Actualité

Swiss Digital Initiative lance le premier label de responsabilité numérique au monde

Le Digital Trust Label a été élaboré en Suisse en mettant particulièrement l’accent sur la perspective de l’utilisateur. Grâce à une approche participative et inclusive, un label a vu le jour, qui offre aux organisations la possibilité unique de prouver leur engagement en faveur de la responsabilité numérique.

L’introduction du label de confiance numérique permet aux utilisateurs de mieux identifier les services numériques fiables. Les fournisseurs d’applications numériques peuvent déclarer leur responsabilité numérique de manière systématique et crédible grâce au label Digital Trust. Swisscom et Swiss Re sont les premiers à avoir déjà obtenu le label pour l’une de leurs applications numériques. Le Credit Suisse se trouve actuellement dans le processus de labellisation. Sept autres entreprises se sont engagées à suivre cet exemple et à faire labelliser leurs applications numériques en conséquence.

Le pourquoi de ce label ?
La prise de conscience des risques numériques et l’exigence d’une transparence et d’une fiabilité numériques accrues ne cessent de croître. La responsabilité et la confiance numériques font partie des nouvelles conditions pour les entreprises afin de rester compétitives. Les leaders du marché de demain sont des organisations qui assument activement leur responsabilité numérique. Elles mettent en pratique les principes théoriques et les principes.

“À l’instar du label bio et du tableau des valeurs nutritives pour le monde analogique, le Digital Trust Label sert de label de confiance dans le monde numérique”, explique Doris Leuthard, présidente de la fondation Swiss Digital Initiative.

Les applications numériques sont contrôlées sur la base de 35 critères répartis en quatre dimensions : Sécurité, protection des données, fiabilité et traitement équitable des utilisateurs, dont fait partie l’information sur l’utilisation de processus décisionnels automatisés. La liste de critères a été établie par un comité d’experts spécial du label dirigé par l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et développée sur la base des réactions obtenues lors de plusieurs consultations publiques. Les critères développés servent de base à un examen indépendant.

“Les services financiers exigent plus que jamais une plus grande confiance dans les services numériques. Nous soutenons et croyons au Digital Trust Label en tant que moteur d’une plus grande transparence et responsabilité”, déclare Moses Ojeisekhoba, Chief Executive Officer Reinsurance et membre de la direction du groupe Swiss Re.

Urs Schaeppi, CEO de Swisscom, ajoute : “Le monde numérique est rapide et simple, mais aussi anonyme. A quels services numériques puis-je me fier, à quel fournisseur puis-je faire confiance, telles sont les questions critiques pour la réussite. Swisscom soutient le label Digital Trust et le processus d’audit indépendant qui le sous-tend, car il permet de créer de la transparence et de la confiance dans le monde numérique”.

Le thème de la confiance numérique est également pertinent pour le secteur bancaire. André Helfenstein Chief Executive Officer Credit Suisse (Suisse) AG : “La confiance de la clientèle et la sécurité sont des piliers naturels de la banque suisse, et ce également dans le monde numérique. Le Credit Suisse soutient le pilotage du Digital Trust Label, car il augmente la transparence en ce qui concerne les flux de données et la sécurité dans les processus numériques”.

Le Digital Trust Label est un exemple de contribution pratique pour apporter les traditions et les valeurs suisses dans le monde numérique et sert de point de départ à un mouvement global vers la responsabilité numérique. “Il n’y a pas de meilleur endroit que Genève pour faire œuvre de pionnier et expérimenter de nouveaux instruments de confiance et de responsabilité numériques. Un label peut être un moyen de rassembler les parties prenantes internationales qui travaillent sur ce sujet et de trouver un consensus mondial”, explique Benedikt Wechsler, ambassadeur et chef de la division Numérisation du Département fédéral des affaires étrangères.

Entreprises qui ont déjà signé ou se sont engagées à suivre le processus d’audit avec une application numérique :
Atos : En cours d’évaluation
Booking.com : En cours d’évaluation
Cisco : Cisco Webex
Credit Exchange AG : CredEx
Kudelski IoT : keySTREAM
UBS Switzerland AG : en cours d’évaluation
wefox : wefox Customer App

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria" Réagissez à ce post en laissant vos commentaires ! Cominmag.ch c'est aussi Cominmag Live et en podcast

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch
Daily Newsletter