Actualité

Tamedia et Ringier pourraient redessiner le paysage de la presse romande

Des fuites semblent accréditer la thèse que les groupes Tamedia et Ringier seraient en train d’étudier un possible échange d’actions à propos des titres Le Matin et Le Temps.

Stratégies autour du Matin
Quels sont les intérêts pour ces deux éditeurs ? Pour Ringier, la reprise du Matin semaine pourrait lui permettre d’étendre enfin la zone d’influence du Blick en reprenant le marché du quotidien orange. Ce qui donnerait une audience nationale à ce titre boulevard.

Pour Tamedia, cette cession lui permettrait de se séparer d’un titre trop éloigné de son portefeuille principalement constitué de régionaux. La disparition du Matin permettrait de mettre un terme à la guerre des gratuits et donner plus d’espace à 20Minutes.

Mais la sortie du Matin semaine du giron de Tamedia poserait un problème au Matin Dimanche dont la rentabilité est également due à ce qu’une partie des charges (imprimerie, rédaction des sports) sont prises en compte par l’édition quotidienne.

 

Stratégies autour du Temps
Situation inverse avec
Le Temps. Le groupe Ringier en Suisse romande ne possède que des magazines. De plus, Le Temps et L’Hebdo ont des lectorats assez proches ce qui en fait des titres concurrents. La remise des 49% d’action du Temps à Tamedia pourrait clarifier la situation et donner plus de marge de manoeuvre à la rédaction genevoise.

Mais que gagnerait Tamedia dans cette transaction ? Le Temps est un concurrent publicitaire de Bilan et du Matin Dimanche.  Mais un renforcement du Temps faisant axe avec le Tages Anzeiger pourrait avoir un sens dans une combinaison “qualité” au niveau national. 

Attendons pour en savoir plus….

Tags
Voir plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer