Actualité

Tamedia trouve un accord avec les syndicats à propos de 24 heures et de la Tribune de Genève

Tamedia avait annoncé, le 27 septembre dernier, des mesures de licenciement au sein des rédactions de 24 heures et de la Tribune de Genève afin de faire face à l’accélération de la baisse des revenus depuis le début de l’année. Après trois semaines de pourparlers, la Direction générale de Tamedia, les représentants de la Coordination des rédactions et impressum se sont mis d’accord sur les conditions d’application de ces mesures. Cet accord porte sur des mesures alternatives aux licenciements et des mesures d’accompagnement aux personnes touchées. Les principaux éléments de cet accord sont les suivants:

  • La diminution du nombre de postes supprimés: au maximum 20 personnes seront finalement touchées au lieu des 24 annoncées initialement.
  • La mise en place d’un guichet volontaire du 21 octobre 2016 au 1er novembre 2016 pour les personnes qui souhaitent partir volontairement ou réduire leur taux d’activité.
  • Le soutien à une retraite anticipée comme alternative au licenciement.
  • La mise à disposition d’un fond d’accompagnement notamment pour l’aide à la reconversion professionnelle.
  • La priorité d’embauche au sein du groupe Tamedia jusqu’au 30 septembre 2018 pour les employés touchés par ces restructurations.
  • L’engagement formel de Tamedia à ne pas appliquer un nouveau plan de restructuration au sein de 24 heures et de la Tribune de Genève jusqu’au 30 septembre 2017.

Serge Reymond, Directeur général Tamedia Publications romandes: «C’est dans de telles circonstances que l’on mesure l’importance du dialogue social. Avec cet accord, nous allons pouvoir mettre en œuvre le nouveau concept éditorial et également offrir les meilleures chances de rebond à chacune des personnes touchées».

La Coordination des rédactions et impressum: «La Coordination des rédactions et impressum déplorent ces licenciements. Grâce à la mobilisation des collaborateurs, ils ont cependant obtenu une légère réduction du nombre de postes supprimés – même si cela reste largement en-dessous de leurs attentes – ainsi que de meilleures conditions de départ pour les personnes licenciées. La Coordination et impressum souhaitent la réussite du projet éditorial, mais ils restent inquiets pour l’avenir et suivront attentivement l’application et les effets de ce projet».

Voir plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer