Actualité

TGV Lyria en partenariat avec Stan Wawrinka

TGV Lyria a mis les petits plats dans les grands pour accompagner l’entrée en lice le 25 octobre de Stan Wawrinka aux Swiss Indoors de Bâle. La filiale de la SNCF et des CFF tenait à célébrer le partenariat mis en place en début d’année avec le joueur de St-Barthélemy. L’occasion pour Cominmag de rencontrer Andreas Bergmann, directeur générale de Lyria, et d’aborder les problématiques de la compagnie sur le plan communicationnel et marketing en vue de la prochaine refonte du marché voyageur.

Cominmag : Quelles sont les raisons de ce partenariat avec « Stan The Man » et comment s’est-il mis en place ?
Andreas Bergmann : Tout simplement pour accroître  la notoriété de Lyria. En vue de la libéralisation du marché voyageur, nous souhaitons renforcer notre marque. Stan est, en cela, le partenaire idéal, puisqu’il a marqué les esprits des deux côtés de la frontière, notamment après sa victoire en coupe Davis face à la France en 2014 et à Roland Garros en 2015. De plus, nous partageons un certain nombre de valeurs avec lui : vitesse, performance, précision, mais aussi une persévérance et une humilité qui nous guident pour faire face aux nouveaux défis de notre secteur. D’ici cinq ans, l’environnement aura totalement changé. Nous voulons nous inspirer de la même énergie et de la même constance que Stan déploie chaque jour sur le terrain. Ce partenariat s’est mis en place assez naturellement, étant donné que Stan connaissait le TGV Lyria et qu’il l’utilisait déjà pour ses déplacements. Plus que quiconque, Stan est à même de valoriser les avantages de voyager en train entre la Suisse et la France, puisqu’il en profite déjà : une qualité de service suisse alliée à la technologie de pointe française.

Quels sont vos outils et stratégies afin de toucher le marché suisse ?
Nous souhaitons renforcer notre offre sur les grands « hubs » économique suisses que sont Genève, Lausanne, Bâle et Zurich. Les destinations de centre-ville à centre-ville avec la Romandie sont déjà bien acquises, avec des liaisons passées sous la barre symbolique des trois heures de trajet. Nous avons maintenant le désir de conquérir les villes se trouvant à quatre heures. Aussi, des partenaires locaux comme l’EPFL ou l’école hôtelière de Lausanne nous permettent de renforcer la « swiss touch » de TGV Lyria. Enfin, en vue de l’ouverture du marché, nous mettons en place une refonte à 360° de notre offre. D’ici un an, le service à bord de nos trains sera complétement revu avec un service encore améliorée. Nous souhaitons en effet renforcer au maximum le lien avec le client à bord du TGV Lyria, en lui apportant une qualité de service inégalée, mais aussi hors du train, au travers d’une présence sur les réseaux sociaux et du développement de nouveaux outils de communication permettant notamment aux clients de gérer leurs réservations sur mobile. Nous avons également l’objectif de voir le Wifi arriver dans nos trains d’ici quatre ans avec la mise en service des nouvelles rames. Quoi qu’il en soit, nous sommes d’abord dans le faire avant d’être dans le dire. Nous préférons les actions aux déclarations et gardons une certaine humilité, à l’image de ce que Stan Wawrinka peut dégager sur et en dehors du terrain.

Qu’en est-il de la concurrence des compagnies aériennes, des bus low-cost ou du covoiturage ?
Nous envisageons sereinement l’avenir. TGV Lyria est le seul moyen permettant de relier un centre-ville à un autre en moins de trois heures. Le trajet en bus entre la Suisse et Paris dure au minimum huit heures. L’avion ne vous mène pas directement en centre-ville. Nous sommes convaincus de nos avantages. Sans compter l’impact écologique qui nous est très favorable. Nous réalisons aujourd’hui un travail sur notre gamme tarifaire, afin d’être le plus alléchant possible pour les différents segments. Par exemple, nous avons lancé la nouvelle offre Hi Five permettant aux jeunes de voyager à bas prix en groupe. La question de la sécurité dans les gares et dans les trains nous tient également à cœur. Nous sommes le premier transporteur entre la France et la Suisse. Ce qui nous importe est avant tout de répondre au mieux aux différents besoins des voyageurs.

Post écrit par Christophe Robert-Nicoud

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag
Daily Newsletter