Actualité

Thomas Spiegel va devenir CEO de la start-up publicitaire C Wire

La start-up zurichoise de publicité digitale C WIRE renforce son équipe de direction. Thomas Spiegel rejoint l’entreprise, fondée en 2020, en tant que CEO. Il a récemment siégé au comité de direction de Ringier. Avant cela, il a dirigé Dentsu en tant que CEO Suisse pour en faire le plus grand groupe d’agences du pays.
Thomas Spiegel entrera en fonction à partir du mois d’août, il reprendra également 25% des actions de la société. Dans le même temps, Rui de Freitas, fondateur et ancien CEO, occupera le poste de COO.

Les facteurs décisifs pour son adhésion étaient le produit et l’équipe, selon Thomas Spiegel. “Après de nombreuses années passées dans des structures organisationnelles complexes, je souhaitais une situation caractérisée par un esprit d’équipe, une volonté de performance et des objectifs communs. C’est la constellation que j’ai trouvée chez C WIRE. L’équipe est remarquable et a développé un portefeuille de produits extrêmement solide au cours des 18 derniers mois. Il s’agit maintenant de passer à l’étape suivante et de créer une croissance rapide et durable avec de nouveaux investisseurs.”

Selon Rui de Freitas, fondateur de C WIRE, toute l’équipe existante se réjouit de l’arrivée de Thomas. “Au cours des 18 derniers mois, nous avons développé notre propre technologie publicitaire et de bons partenariats avec les clients ainsi que les médias. Avec la croissance actuelle de l’entreprise et la croissance à venir, je veux me concentrer pleinement sur le produit. Dans le même temps, nous avons besoin d’une personne ayant une connaissance approfondie du secteur et un réseau international, capable de façonner et de mettre en œuvre notre vision. Ayant déjà travaillé avec Thomas, je savais qu’il correspondait parfaitement à ce profil sur le plan professionnel et humain. Il est le complément idéal de notre équipe et je suis impatient de travailler avec lui pour offrir des solutions publicitaires puissantes à nos clients, partenaires médias et investisseurs.”

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch