Les Chiffres

Total Audience 2015-2 : Retour à la case départ

Grâce aux internautes, certains titres de presse voient leur audience augmenter, dans une progression qui peut atteindre 50%. Telle est l’information essentielle que l’on peut tirer de la toute nouvelle étude Total Audience publiée par la REMP et NET-Metrix. Les modifications apportées aux méthodes d’enquête empêchent néanmoins toute comparaison avec les analyses précédentes.

L’étude Total Audience se réfère à deux sources de données : Mach Basic (analyse du lectorat) et NET-Metrix-Profile (étude du lectorat Internet, voir encadré). Comme NET-Metrix a redéfini l’étude des profils (avec notamment l’ajout d’un panel, déjà évoqué par Cominmga.ch dans les numéros 4/2015 et 5/2015), ce changement modifie aussi la donne pour l’édition actuelle de Total Audience 2015-2 : ses données ne peuvent plus être comparées avec celles des versions antérieures. Et comme l’étude a constamment subi des modifications ces dernières années, les possibilités de comparaison sont ainsi restreintes à quelques titres, voire impossibles. On en revient donc encore et toujours à la même situation : retour à la case départ.

Capture d'écran 2015-10-08 15.36.45    Capture d'écran 2015-10-08 15.36.59   Capture d'écran 2015-10-08 15.37.11

L’étude actuelle porte sur 42 titres (individuels et regroupés), dont 23 journaux et 18 hebdomadaires/magazines. Mais, comme auparavant, il est impossible de procéder à une véritable comparaison, entre autres en raison de la fréquence de parution des éditions papier, qui ne concorde pas toujours avec les données Internet publiées (valeurs journalières, hebdomadaires, mensuelles). De plus, même si certains titres (Blick, NZZ, SonntagsBlick, NZZ am Sonntag, NZZ Folio ou Le Matin) sont classés dans la catégorie Titres individuels, le fait que plusieurs titres soient regroupés sur les portails nzz.ch, blick.ch et lematin.ch gonfle le taux de consultation en ligne de ces titres. Dans ces cas, nous avons donc choisi de ne retenir que les chiffres du groupe d’édition global respectif. Avec toutefois une exception : Blick am Abend a son propre site Internet (blickamabend.ch), ce qui lui permet d’être aussi référencé comme Titre individuel.

Voici donc la nouvelle situation de départ : la majorité des titres retenus profite d’une forte augmentation de leur audience globale (produit imprimé et en ligne) par rapport à l’audience de la seule presse. Les titres ayant le plus progressé sont Handelszeitung (+ 54,5%), Tribune de Genève (+ 49,2%) et 20 minuti (+ 45,5%).

Mais plus le lectorat de l’édition papier est réduit, plus une croissance raisonnable de la consultation en ligne devient laborieuse. Certains grands titres sont d’ailleurs eux aussi à la peine, à commencer par KoMMbi (magazine Migros, les trois éditions linguistiques confondues), dont la lecture en ligne n’augmente que de 1,2%, et Sonntagszeitung (un petit plus de 2,4%), jusqu’à Tele dont l’audience globale progresse de 6,7%.

On trouve toutefois d’autres exceptions du côté des petits titres : c’est par exemple le cas du magazine économique Bilan. Mais il s’agit ici d’un cas particulier. Au premier coup d‘œil, on pourrait croire que Bilan est lu par deux fois plus d’utilisateurs en ligne que de lecteurs de l‘édition papier. Or l’impression est trompeuse : Bilan paraît tous les 15 jours, fédérant 48 000 lecteurs par édition imprimée. Toutefois les 80 000 lecteurs en ligne supplémentaires sont comptés pour un mois entier – avec donc deux éditions papier. Autrement dit, chaque numéro de Bilan est lu par moitié moins d‘internautes, soit, pour chaque numéro, pratiquement le même nombre de lecteurs de la version papier que de la version en ligne (40 000 environ). Le magazine se classe donc parmi les titres ayant la plus forte proportion de lecteurs en ligne (env. 50%).

D’autres aspects méritent d’être signalés : en termes d’audience, 20 Minuten Friday (481 000 lecteurs) est loin derrière SoZ qui compte 622 000 lecteurs « papier ». Mais, grâce aux internautes, ce magazine annonçant les sorties du week-end compte 50 000 utilisateurs de plus. Il en va de même pour 20 Minuten Deutschschweiz : même si le pendulaire compte 64 000 lecteurs « papier » de moins que l’ensemble du groupe Blick, il possède, grâce aux internautes, une audience globale tout à fait comparable. La situation est similaire pour Berner Zeitung et Bund dont l’audience totale se chiffre, grâce à la consultation en ligne, à 398 000 utilisateurs – presque autant que leur concurrent Nordwestschweiz.

[ASIDE]

Combinaison des audiences produit imprimé/Internet

L’étude Total Audience combine les données de Mach Basic (19 000 interviews en un an) avec celles de NET-Metrix-Profile (mesures effectuées pendant 3 mois). TA 2015-2 se base concrètement sur les données de Mach Basic 2015-2 (enquête effectuée entre avril 2014 et mars 2015) et sur celles de NET-Metrix-Profile 2015-1 (données mesurées d’octobre à décembre 2014).
[/ASIDE]

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer