Digital

La newsletter est appréciée, si le contenu est roi !

Dans le cadre de notre étude « Les Romands et le 2.0 » nous nous sommes intéressés – entre autres –à la question des newsletters. Outil classique de l’ère 1.0, cette forme de communication est-elle aujourd’hui dépassée ou au contraire toujours actuelle et pertinente ? A quelles newsletters sommes-nous abonnés et surtout, les lisons-nous vraiment ? Voici les résultats.

Notre étude montre que 89% des internautes romands sont abonnés à un ou plusieurs e-mailings, tous sujets confondus. La surprise vient du type de ces newsletters : avec un taux de pénétration de 72% des abonnés, les « commerciales » (marques ou entreprises) sont plus populaires que les « thématiques » (sport, musique, politique, etc. : 59% des abonnés). Premier constat, les newsletters sont loin d’être dépassées. Quelle attention les abonnés accordent-ils réellement à ces e-mailings certes sollicités, mais qui semblent toujours arriver au moment où on est le plus occupé ? Seule une minorité de souscripteurs (15%) les lit toutes, quasi systématiquement, la grande majorité, soit deux tiers, avoue n’en lire qu’une partie, selon l’intérêt des sujets.

Les newsletters sont donc toujours actuelles, mais leur pertinence laisse à désirer puisqu’elles ne sont que très partiellement lues. Second constat : encore et toujours : « Content is King » ! Ne partez pas du principe que votre newsletter sera lue par vos abonnés, il est impératif de leur fournir du contenu intéressant, attractif et pertinent, sans relâche.

Là réside tout le challenge ! De la personnalisation à des contenus exclusifs en passant par les présences sociales et les boutons de partage, mettez toutes les chances de votre côté pour le succès de votre e-mail marketing version 2.0.

Impatient et curieux quant aux autres résultats « les Romands et le 2.0 » ? Retrouvez-nous en ligne …

A bientôt !

Valérie Demont (valeriedemont.ch) & Vincent Uhlmann (www.elyos.ch)

Tags
Voir plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer