Articles

Virtua célèbre ses 20 ans avec le SMILE

Le rachat de l’agence digitale morgienne Virtua par le groupe français Smile a fait grand bruit en ce début d’année. Annoncée le 9 janvier 2018, cette acquisition est le fruit de nombreuses tractations qui ont amenées les fondateurs et actionnaires sortants, Yannick Burky, Marcel Prisi et Raphaël Augustin, à choisir le groupe Smile. Un choix visant à faire perdurer la philosophie de l’entreprise et la Virtua’s Touch. Cominmag a rencontré Christophe Pellier, nouveau directeur de l’agence, pour un portrait croisé entre le récit de ce rachat, la forme qu’il va donner à l’agence et un regard vers le passé avec les 20 ans de Virtua en quelques dates et campagnes clés.

Drôle de hasard du calendrier. La deuxième semaine de l’année de ses 20 ans, l’agence digitale vaudoise Virtua annonce son rachat par le groupe français Smile pour une somme qui n’a pas été communiquée. Si l’annonce a fait grand bruit, c’est que les questions qui se posent quant à l’avenir de l’agence, tout de même première romande au classement des agences LSA, sont nombreuses. Christophe Pellier, qui prend les rênes de la nouvelle entité Virtua – A Smile Group Company en sa qualité d’actuel directeur de l’antenne genevoise de Smile, estime que ce rapprochement « va permettre beaucoup de complémentarités.
Le groupe Smile possède déjà tous les métiers que l’on trouve chez Virtua, seulement, la différence est d’échelle, puisque le groupe compte actuellement près de 1200 collaborateurs dans le monde ». Première manœuvre business depuis que le groupe Smile a été racheté par le fonds d’investissement côté en bourse Eurazeo PME, elle s’inscrit dans le sillon d’une stratégie d’expansion qui vise à renforcer ses activités internationales. « L’objectif du groupe est de réaliser 20% de son chiffre d’affaires à l’international » explique le nouveau directeur, « Chez Smile, nous avons la double ambition de favoriser la croissance externe comme l’organique, sans opposer les deux. Nous voyons le rachat comme un accélérateur pour atteindre une taille critique permettant ensuite de réaliser 15% de croissance organique par an. Dans cette optique, nous nous sommes positionnés pour le rachat de Virtua lorsque l’offre s’est ouverte. »

Chronique d’un rachat
Après de « longues tractations et une phase de due diligence » pour confronter la complémentarité de l’ADN des deux entreprises, l’annonce du rachat est tombée le second mardi de l’année. Tout est allé très vite pour les acteurs : « Le lundi matin, Smile Suisse a été informée, via une visite de Marc Pallazon, PDG du groupe Smile à Genève. Ensuite, nous nous sommes rendus à Morges. L’après-midi même, les collaborateurs de Virtua étaient informés de ce rachat », nous raconte Christophe Pellier. Quant aux clients actuels de Virtua, « ils ont été contactés dans l’après-midi également, de sorte qu’ils ne l’apprennent pas par voie de communiqué. » Ce dernier est donc tombé le lendemain matin, du fait qu’Eurazeo PME est coté en bourse, ce qui les oblige à faire ce type d’annonce en dehors des heures d’ouverture des marchés financiers. La confidentialité était de mise dans ce genre de dossier sensible. « Il a fallu faire très attention à ce qu’il n’y ait pas de fuites.
Nous voulions faire cela de la façon la plus conforme possible, techniquement, mais aussi financièrement et humainement. D’autant plus qu’il s’agit du premier rachat depuis l’arrivée du fonds d’investissement. Il doit faire force d’exemple. » Le travail ne fait que commencer pour Christophe Pellier et ses équipes, puisqu’il s’agit désormais de créer des synergies entre Virtua et les équipes du groupe Smile. De la voix du nouveau directeur comme de celle du fondateur Yannick Burky, les collaborateurs ont très bien pris ce rachat. « L’essence de Virtua se trouve dans l’open source, la force de Smile est justement également dans l’open source. Il s’agit de deux sociétés équivalentes et complémentaires », note Christophe Pellier. Reste la question de la forme que prendra l’agence…

Leader de la région à l’horizon 3 ans
Entrée désormais en phase d’intégration, l’agence ne devrait pas tarder à voir les apports de ce rachat porter leurs fruits, à en croire tant les fondateurs que le nouveau directeur. Pour Smile, c’est une opportunité de pouvoir répondre à de nouvelles offres en s’appuyant sur la force de frappe de Virtua sur le marché romand. Il s’agit aussi de mettre en avant toute la dimension conseil et brand experience, point fort de Virtua, qui pouvait faire défaut à l’agence française en Suisse auparavant. Smile, quant à lui, apportera la « force du groupe, toute une dimension de service, ainsi qu’une direction technique très pointue », souligne Christophe Pellier. Le directeur voit aussi d‘un bon œil l’adoption de processus assez forts, présents dans le groupe à l’international, « pour le bien du business ». Les méthodes de travail vont donc s’en voir restructurées. Yannick Burky, toujours présent pour la passation qui durera quelques temps, observe d’ores et déjà des changements au sein de l’entreprise, à peine une semaine après l’annonce : « Nous voyons de nouvelles contraintes apparaître avec l’arrivée de ces processus. Même si nous étions habitués à plus de liberté, cela permet de donner un cadre. Rapidement, nous allons gagner en efficacité et en qualité des livrables. Voir l’agence changer alors qu’on l’a construite est très intéressant. Cela permet de mettre le doigt (ou faire le point) sur des éléments qui ne fonctionnaient pas auparavant. » S’il compte bien se retirer d’un commun accord lorsque son apport dans la transition ne sera plus effectif, Yannick Burky s’en va le cœur léger, ayant « choisi Smile pour un état d’esprit et une approche humaine proche de la nôtre ».

Tout comme les forces des agences, les portefeuilles clients vont fusionner. Des portefeuilles qui comptaient des entités aussi importantes que les Transports publics lausannois (TL), Nestlé, Fnac Suisse, Laurastar, le CIO/Musée Olympique ou Vaucher Manufacture pour Virtua, et Lindt et des acteurs très important du monde horloger pour Smile. Avec la nouvelle forme de l’agence, ces sociétés bénéficieront davantage de compétences et d’un accompagnement plus large à chaque étape de leur transformation digitale (stratégie, expérience design, marketing digital et brand content, développement & intégration, maintenance, formation et infogérance, hébergement et sécurité). Des compétences qui devraient amener Virtua à devenir l’agence leader du digital dans la région Suisse romande à l’horizon de trois ans, tout en tentant une réelle entrée sur le marché alémanique. « A ma connaissance, notre nouvelle agence devrait être la seule en Suisse qui permette un accompagnement digital de bout en bout, de la stratégie à la maintenance en passant par l’hébergement », se réjouit le nouveau directeur. Avec un effectif passé à 70 personnes et de telles ambitions, doit-on y voir les bases d’un éventuel changement d’identité à venir et des velléités d’expansion ? « Il est trop tôt pour y répondre, rétorque Christophe Pellier, nous sommes en train de travailler sur ces questions. Ce sont des projets à plus long-terme ». L’affaire reste donc à suivre…

[ASIDE]

A propos de Smile, Eurazeo PME et Christophe Pellier

Créé en 1991, Smile est le leader européen du numérique ouvert, expert du digital et de l’open source (conseil, intégration et infogérance). Elle possède une présence dans 9 pays et près de 1200 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de plus de 84 millions d’euros réalisé en 2017. L’entreprise intervient en conseil, conception, intégration et réalisation dans le déploiement de solutions open source, ainsi que la conception et la réalisation de plateformes appuyées sur des produits et outils open source. Son offre couvre également la formation, le support et l’hébergement. En mai 2017, Eurazeo PME devient actionnaire majoritaire de la société. Christophe Pellier est directeur de l’antenne du groupe Smile à Genève depuis septembre 2017. Ce Français, installé en Suisse et qui y travaille depuis plus de 20 ans, est notamment passé par le groupe Nestlé et a fondé sa propre agence Axio-Net avant d’entrer dans le groupe Smile.
[/ASIDE] [ASIDE] 20 ans de Virtua en quelques campagnes clés :

1998 – Création du site Orange Télécommunications Suisse
Premier challenge ! Pour l’anecdote, l’ensemble des produits et services n’ont été connus de l’agence qu’une heure avant la mise en ligne sur une technologie imposée : Netscape Server Side Javascript.

2000 – Refonte complète de SwissFriends
Le premier site de rencontre en Suisse.

2000 – Création de 15’000 sites e-commerce pour WorldOnline.

2003 – Premier mandat pour Nespresso pour qui Virtua développe son outil CRM Calleo.

2012 – Création de l’écosystème digital pour le tl_club
Mise en place et gestion du site internet, de la page Facebook et d’une newsletter mensuelle.

2013 – Virtua reçoit le Trophée Romand du eCommerce et se situe à la 3ème place pour le eshop Obrist

2015 – Le site de la FHH est récompensé par les AWWWARDS.
L’objectif était de traduire sur le digital le Cahier des Nouveautés et Tendances de la Haute Horlogerie édité au format magazine.

2017 – Premier projet IoT avec Laurastar Smart
Partenaire digital de la marque Laurastar depuis 2013, Virtua a collaboré à cette première mondiale en apportant son expertise technique.

2018 – Virtua x Smile
Pour ses 20 ans, Virtua intègre le groupe français Smile.
[/ASIDE]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé