Actualité

+5 % d’investissements publicitaires en novembre

Les données Media Focus nous révèlent que le mois de novembre 2014 a connu une hausse de près de 24 millions de francs brut consacrés à la publicité en comparaison avec l‘année dernière et croît donc en pourcentage d’un bon 5%. Cumulée, l’année atterrit donc à exactement 4’452 millions de francs brut et connait une croissance absolue de 68 millions.

Une tendance publicitaire avec substance?
A peu près 60 entreprises, avec une croissance brute de leur budget publicitaire d’au moins 500’000 francs, font des conditions météorologiques sèches et brumeuses au moins une condition publicitaire plutôt ensoleillée. Des entreprises telles que Coop, Migros, C&A, UBS, Emmi, Renault, Raiffeisen, BMW, TCS ou également Nissan et Novartis ne doivent en aucun cas manquer sur la liste des annon-ceurs les plus intensifs de la tendance actuelle. La plupart de ces marques et produits en croissance exceptionnelle se recrutent au sein des grands marchés de la publicité, comme par exemple le com-merce de détail, les produits alimentaires et les automobiles. Mais les loisirs & le tourisme, la branche financière et le marché pharmaceutique appuient aussi globalement sur l’accélérateur. Si, à présent, le mois de décembre 2014 voulait prendre 9% environ du volume annuel, la moyenne des trois dernières années, nous aurions, dans ce cas, à compter sur une très légère croissance du marché suisse de la publicité.

Pharmaceutique: croissance malgré la crise – croissance malgré la conjoncture
Personne ne sait exactement à quel point la croissance publicitaire continuelle de la branche pharmaceutique est due à la mégatendance de la santé, mais la coïncidence semble évidente. Qu’il s’agisse de produits pour le traitement des blessures de sport, les traitements thermiques ou de simples cachets effervescents, le marché des médicaments a grimpé de rien moins que de 17.7 millions de francs brut en comparaison de l’année passée. Si l’on jette un coup d’oeil sur les 5 dernières années, en 2010, on remarque que le volume publicitaire, entre autres pour les vitamines (-21%) et les multivitamines (-13%) ainsi que pour les coupe-faim (-44%) et les remèdes contre la diarrhée (-42%) a diminué. En revanche, les marchés partiels remèdes contre la toux (+351%), la mycose* (+183%), les troubles hépatiques (+178%) et le rhumatisme (+166%) et les collyres (+161%) ont connu une plus grande croissance. Le nombre des entreprises jusqu’à présent preneuses de publicité reste constant, aux alentours de 200, celui des produits, de leurs formes et variantes de présentation reste constant à 730 depuis des années.

Prestation de service, prestation de service… société de prestation de service
Rien qu’au mois de novembre, la branche des prestations de service a engagé 2.8 millions de francs brut de plus pour la publicité en comparaison de l’année passée. Calculé sur l’année de publicité, même de 18.7 millions de francs. Formation sur Internet, prestations en ligne, couponing, portails immobiliers ; même le marché du nettoyage et les places de marché en ligne ainsi que le conseil en nutrition pro-gressent globalement de plus de 130% par rapport à 2013 et font monter la branche en flèche à un volume d’un quart de milliard. A la place 10 du classement de la branche, entretemps.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé