ActualitéNon classé

Accenture veut contribuer à la formation numérique de 50 000 personnes dans l’espace DACH d’ici 2020

Accenture s’est fixé pour objectif de permettre aux personnes défavorisées d’entamer une carrière réussie grâce à des mesures éducatives ciblées. La société d’experts-conseils fournira plus de 200 millions de dollars au cours des trois prochaines années à cette fin. L’argent servira à soutenir des initiatives dans le monde entier qui permettent aux gens de mieux s’orienter dans le monde du travail numérique d’aujourd’hui et facilitent ainsi leur entrée dans la vie professionnelle. Dans la région DACH*, Accenture poursuivra ses projets précédents avec l’objectif de former 50 000 personnes supplémentaires d’ici 2020 et de créer au moins 25 000 emplois.

« En tant que leader technologique, nous avons l’obligation de développer de nouvelles solutions technologiques évolutives qui répondent à des défis sociétaux complexes », a déclaré Pierre Nanterme, Président et CEO d’Accenture. « Nos investissements visent à établir et à développer des partenariats et des programmes de responsabilité et d’engagement sociaux. Nous influençons la vie de millions de personnes dans le monde entier – aujourd’hui et dans le futur. »

En Suisse, en Allemagne et en Autriche, Accenture a déjà doté plus de 53 000 personnes de compétences professionnelles depuis 2011. Près de la moitié d’entre eux ont trouvé un emploi suite à ces formations. D’ici 2020, 50 000 autres personnes suivront. Accenture soutient une variété de programmes et d’initiatives dans la zone DACH :

En Suisse, Accenture travaille main dans la main avec la fondation Elea sur le programme iCow qui vient en aide aux agriculteurs du Kenya en leur fournissant des informations importantes par sms sur les méthodes d’élevage. Cela leur permet en outre d’augmenter significativement leurs rendements. Le programme Dharma Life que Accenture soutient également, forme quant à lui, des individus en Inde aux métiers d’entrepreneur. Et enfin, Accenture soutient Young Enterprise Switzerland (YES), une organisation qui enseigne des sujets économiques et commerciaux et soutient les jeunes entrepreneurs.

En Allemagne, Accenture, en collaboration avec la Deutsche Bank Foundation et la Foundation of German Business, a lancé le programme éducatif Studienkompass. L’objectif de l’initiative est de permettre aux enfants issus de milieux défavorisés sur le plan éducatif d’accéder aux études par le biais d’un programme d’accompagnement sur trois ans. Studienkompass est l’une des plus grandes initiatives éducatives d’Allemagne du soutien de laquelle plus de 2 100 jeunes bénéficient. Avec le portail d’apprentissage hybride Digitale Lernwerkstatt, Accenture aborde le thème de la numérisation sous toutes ses facettes et propose des formations pour les jeunes, les formateurs et les personnes intéressées.

En Autriche, Accenture soutient la Croix-Rouge autrichienne : La maison de l’apprentissage soutient les enfants dans le besoin et, depuis 2017, il existe également une plateforme qui aide à intégrer les réfugiés sur le marché du travail.

« L’amélioration de la vie des gens exige une coopération entre les entreprises, les organismes gouvernementaux et les organisations à but non lucratif. En Suisse, Accenture s’engage à préparer le terrain pour les générations futures et à contribuer à l’évolution rapide de la transformation numérique », déclare Thomas D. Meyer, Directeur d’Accenture Suisse. « En tant que gestionnaires, lorsque nous introduisons de nouvelles technologies et solutions, nous devons toujours nous demander si nos actions profiteront aux générations futures. Si la réponse est oui, cela veut dire que nous allons dans la bonne direction. »

*DACH = espace qui réunit l’Allemagne, l’Autrice et la Suisse

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch