Actualité

Chronique : La place des femmes dans le système médiatique

Chronique écrite par Pippa Scaife, Directrice Commerciale, Marques émergentes, CNN International Commercial.

Je suis « féministe ».

C’est un titre qui s’est imposé à moi ces dernières années, alors que je me suis prise de passion pour la question de l’égalité des sexes à mesure que le flot incessant d’articles de presse suggérant que nous ne l’avions pas encore acquise ne cessait d’augmenter. A une époque, en acceptant une telle étiquette, j’aurais probablement dû brûler mon soutien-gorge devant un public enragé, mais de nos jours l’adhésion à la quatrième vague de féminisme est un peu plus subtile.

Bien que j’essaie de ne pas utiliser le féminisme comme excuse pour me faire remarquer, je constate qu’il s’immisce dans la majorité de mes décisions quotidiennes. Avec qui je passe du temps, à quelle fréquence je prends la parole dans une réunion, combien de fois j’utilise un vocabulaire d’excuse comme ” désolé ” ou ” juste ” dans un mail. Au cours de cette prise de conscience, j’ai consacré une grande partie de mon temps, de mon énergie et une part croissante de mes revenus à des questions qui relèvent de l’autonomisation des femmes et des représentations de la diversité. Je veux dire par là que je préfère dépenser mon argent auprès de marques qui partagent mon point de vue et n’ont pas peur de s’engager pour les mêmes convictions.

Les médias que je consomme poursuivent tous activement des débats délicats, au lieu de s’en détourner. Je regarde des séries télévisées qui présentent des personnages féminins forts et je lis des articles qui parlent de l’expérience collective du catcalling, de l’upskirting, ou des problèmes liés à la maternité. Ce n’est pas un hasard si j’ai fini par travailler pour CNN, où je suis constamment inspirée par des femmes audacieuses comme Christiane Amanpour, Clarissa Ward et Nima Elbagir. Je recherche activement des entreprises qui représentent la diversité, ne se plient pas aux rôles domestiques traditionnels dans leurs publicités, parrainent des événements ou contenus favorisant la promotion des femmes, et s’engagent avec fierté dans des initiatives comme l’Alliance #Unstereotype.

Cette démarche est en train de devenir la norme. 79% des consommateurs pensent aujourd’hui que les marques ont une obligation morale de “faire le bien”, et ces individus sont 1,5 fois plus susceptibles de payer davantage pour des produits qui correspondent à leurs valeurs. Ces nouveaux clients sensibles à des causes transforment la façon dont les entreprises commercialisent leurs produits et nous poussent vers une économie basée sur la confiance ; un monde dans lequel le capitalisme peut être une force pour arriver à un changement positif.

Great Big Story, le média pour lequel j’exerce en tant que directrice commerciale chez CNN International Commercial, fait certainement partie de ce mouvement vers la création de contenus impactants. Au cours des trois années qui se sont écoulées depuis notre lancement, nous avons déniché des histoires à travers le monde qui mettent en avant des personnes incroyables de tous genres, races, orientations sexuelles et milieux sociaux-économiques dont les actions ont un impact. Nous sommes devenus la source principale de contenus inspirants pour 11 millions de fidèles accros aux émotions que procure notre storytelling authentique. En 2019, nous faisons davantage d’efforts pour faire bouger les lignes à notre façon. C’est en encourageant notre public grâce à des histoires captivantes, que nous le pousserons à rejoindre notre cause et ainsi reconnaître que notre planète mérite que l’on se batte pour elle.

En tant que spécialistes du marketing, le contenu que vous développez est non seulement l’opportunité d’avoir un impact réel sur la façon dont les gens perçoivent le monde, mais aussi de communiquer avec votre audience d’une nouvelle façon. En vous exprimant sur les questions que vous jugez importantes, vous offrez à vos clients l’occasion de reconnaître ce que vous représentez, et ainsi de développer une relation beaucoup plus profonde et forte avec votre marque et vos produits.

Les professionnels de notre secteur plaisantent souvent dans les moments de stress que “nous ne sauvons pas des vies”, et c’est vrai ; personne ne pratique d’opération à cœur ouvert. Mais par notre présence constante dans la vie des gens, nous avons la capacité d’orienter la conversation et d’avoir un impact sur leur perception de ce qui est “normal”. Que nous le voulions ou pas, nous exerçons une influence sur la façon dont nos consommateurs voient le monde, et nous devons prendre cette responsabilité au sérieux.

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag
Daily Newsletter