Actualité

Dreamscape réinvente le divertissement grâce à la VR

Que dire, si ce n’est que C’EST l’expérience d’immersion du moment et qu’il ne faut pas la rater.

Pourquoi est-ce nouveau?
Nous avons tous eux l’occasion de tester des expériences en VR mais ici ce qui c’est différent c’est que l’on vit d’abord une histoire (avec un début et une fin) avant d’avoir l’impression d’avoir testé une technologie.  J’ai eu la possibilité de tester Alien Zoo et Genève 1850. Il me reste encore Dragons… mais pour ce faire, il me faudra attendre ce mercredi que Dreamscape ouvre officiellement ses portes à Genève.

Qu’est-ce que Dreamscape ?
Il s’agit d’un technologie développée par la fondation Artanim (Caecilia Charbonnier, Clémentine Lo et Sylvain Chagué) en 2015. Suite à sa présentation au festival Sundance aux Etats-Unis, des producteurs hollywoodiens ont compris comment les travaux  sur la capture de mouvement et l’imagine médicale 3D conçue par Atanim allait pouvoir révolutionner également le monde du divertissement. C’est d’une joint-venture que naîtra Dreamscape Immersive en 2017. Une entreprise dirigée depuis Genève et Los Angeles.

Le premier centre de divertissement ouvre en 2018 à Los Angeles. Suivront Dallas et Dubaï en 2019, Colombus (Ohio) en 2020, Paramus (New Jersey) en 2021 et Genève maintenant. Un juste retour aux sources qui va permettre également à l’équipe de Caecilia Charbonnier d’utiliser les salles installées à Confédération Centre, en un laboratoire d’où les nouveautés pourront être testées avant diffusion mondiale.

Si le monde du spectacle va s’en trouver transformer, on peut imaginer que le monde de la formation aussi. En effet, un accord avec le DIP va permettre aux écoliers de venir découvrir une Genève digne des livres d’histoire. Ce n’est qu’un début !

Quelle est la technologie utilisée ?
Cette plateforme immersive multi-utilisateurs combine un environnement 3D qui peut être vu et entendu à travers un casque VR. Elle intègre des éléments haptiques ou objets physiques connectés au monde virtuel afin de recréer le sens du toucher. Nouveauté, cette plateforme permet partager un voyage en immersion avec au maximum 8 personnes. L’utilisateur choisit un avatar. Puis, il attend comme au cinéma le début de la séance. On le fait entrer dans une première salle où il va s’équiper des capteurs et du casque. Lorsque tout le monde est prêt, on entre dans la salle d’expérience et on peut voler sur un dragon, se trouver dans un univers magique type Avatar ou rencontrer le Général Dufour et visiter le Journal de Genève en 1850. Et les effets ne sont pas que visuels, des truquages dignes des parcs d’attraction mettent vos sens à l’épreuve.

Opus One va gérer le centre genevois
Après l’organisation de concerts et de spectacles d’humour, passer à la VR est une nouvelle expérience également pour Opus One. “Cela fait deux ans que ce projet est en préparation, a relevé le CEO, Vincent Sager. Si Genève était une évidence, restait à trouver un lieu. Comme pour les autres centres Dreamscape, l’installation dans un centre commercial a été privilégiée. A Genève, Confédération Centre en pleine réfection et au centre ville a été le meilleur choix.” Car le business modèle repose sur une fréquentation de quelque 100 000 spectateurs par an. Pour ce qui est des horaires : du mercredi au dimanche, des sessions d’une durée de 35 minutes sont proposées de 12h à 19h (mercredi, jeudi et vendredi) et de 10h à 23h le samedi et de 10h à 19h le dimanche. Le prix d’une session est de CHF 25.- et les enfants d’au moins 8 ans peuvent y participer.

COMINMAG LIVE RECEVRA VINCENT SAGER : MERCREDI 6 JUILLET à 13H

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria" Réagissez à ce post en laissant vos commentaires ! Cominmag.ch c'est aussi Cominmag Live et en podcast

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch
Daily Newsletter