Actualité

eCommerce suisse : freins et défis

Asendia, Google et NetComm Suisse se sont associés pour animer la troisième conférence annuelle consacrée à l’essor de l’exportation suisse via le commerce électronique.

Couvrant tous les aspects de l’activité du commerce électronique international, des questions fiscales et fiscales à la livraison par la localisation, l’agenda présenté comportait de nombreuses études de cas et les idées d’exportation des principaux acteurs suisses du commerce électronique. A cette occasion, l’Observatoire NetComm Suisse, l’unité de recherche de l’Association suisse pour le commerce électronique, a présenté une étude détaillée sur les dynamiques et les obstacles aux initiatives d’exportation du commerce électronique suisse. Voici quelques faits saillants:

● 2,6 millions d’étrangers achètent déjà en ligne auprès d’entreprises suisses. Il est intéressant de noter que certains d’entre eux viennent de pays européens comme l’Allemagne, la France, l’Espagne, l’Italie et le Royaume-Uni, mais que le continent asiatique a de très fortes tendances: Chine (Shanghai en particulier), Corée, Russie (Moscou et St. Peterborough) et Japon (Tokyo). En outre, il semble y avoir un nombre important d’acheteurs en ligne américains situés à New York qui sont spécifiquement intéressés par les produits suisses.

● Il existe toujours un potentiel non réalisé pour les entreprises suisses de ventes à l’étranger. Lorsque les entreprises suisses décident de commencer à vendre à l’étranger, elles sont principalement motivées par une forte demande des clients provenant de l’étranger, ancrée dans la qualité incomparable des produits suisses perçue par le client étranger.

● Les principaux défis auxquels les entreprises suisses sont confrontées lorsqu’elles exportent à l’étranger via le commerce électronique sont administratifs (gestion des douanes, TVA, déclarations, législation locale, etc.), logistiques (coûts d’expédition pas toujours compétitifs sur les marchés locaux) et liés (besoin de professionnels spécialisés dans le marketing international en ligne).

Daniel Iseli, chef de l’agence CH & AT Google, a déclaré ce qui suit: «Avec les bons outils et la stratégie marketing internationale, que vous soyez une entreprise de traditionnelle, une start-up ou une présence en ligne établie, les obstacles à l’expansion mondiale,  Google propose une assistance à partir de l’évaluation du marché, de la préparation pour devenir mondial et pour atteindre les clients internationaux.

Le directeur général de NetComm Suisse, Carlo Terreni, a déclaré: “C’est la troisième année que NetComm facilite la conférence sur l’internationalisation et nous considérons que cela fait partie de notre mandat en tant qu’association suisse pour le commerce électronique. L’une de nos priorités est d’aider les entreprises suisses à se mondialiser en rassemblant tous les acteurs de cet écosystème et en travaillant ensemble sur les solutions aux principaux défis de l’industrie. Il y a une forte demande de l’étranger pour les produits suisses de haute qualité et nous devons nous assurer que la qualité du commerce électronique qui les fournit est au même niveau de qualité. “

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag
Daily Newsletter