Actualité

En 2022, Amazon ouvrira des centres de données Amazon Web Service en Suisse

Pourquoi est-ce si important ?

Amazon Web Services (AWS), une société d’Amazon.com (NASDAQ: AMZN), annonce aujourd’hui son intention d’ouvrir une Région AWS en Suisse au cours du second semestre 2022. La Région AWS Europe (Zurich) comprendra trois zones de disponibilité et s’ajoutera aux régions existantes en Allemagne, en France, en Irlande, en Italie, en Suède et au Royaume-Uni. Actuellement, AWS offre 77 zones de disponibilité dans 24 régions géographiques du monde, avec des plans annoncés pour 12 zones de disponibilité supplémentaires et quatre autres régions AWS en Suisse, en Espagne, en Indonésie, et au Japon. La nouvelle Région AWS Europe (Zurich) permettra à encore plus de développeurs, de startups et d’entreprises, ainsi qu’aux organismes gouvernementaux, éducatifs et à but non lucratif, d’exécuter leurs applications et de servir leurs utilisateurs finaux à partir des centres de données AWS situés en Suisse.

Les régions AWS sont composées de zones de disponibilité, qui sont des infrastructures technologiques situées dans des lieux géographiques séparés et distincts, suffisamment éloignés pour réduire de manière significative le risque qu’un même événement ait un impact sur la continuité des activités des clients, tout en étant suffisamment proches pour offrir une faible latence pour les applications à haute disponibilité. Chaque zone de disponibilité dispose d’une alimentation, d’un refroidissement et d’une sécurité physique indépendants et est reliée par des réseaux redondants à très faible latence. Les clients AWS qui se concentrent sur la haute disponibilité peuvent concevoir leurs applications pour qu’elles s’exécutent dans plusieurs zones de disponibilité afin d’obtenir une tolérance aux pannes encore plus grande. Grâce à l’ajout de la région AWS Europe (Zurich), les clients locaux ayant des exigences en matière de localisation des données pourront stocker leurs données en Suisse, avec l’assurance de conserver un contrôle total sur la localisation de leurs données, tout en offrant une latence encore plus faible. Les organisations suisses pourront également accéder aux technologies avancées du premier cloud au monde, avec la gamme la plus large et la plus complète de services cloud comprenant l’analyse, l’intelligence artificielle, le calcul, les bases de données, l’Internet des objets (IoT), le machine-learning, les services mobiles, les technologies sans serveur, le stockage, et bien d’autres choses encore afin de stimuler l’innovation.

Décryptage :  que signifie cette arrivée ? 

1- Le marché suisse est mûr

Tous les développeurs en conviennent, le déploiement du Cloud se généralise malgré une politique de confidentialité des entreprises en Suisse très restrictive. Mais avec l’arrivée du Cloud de Microsoft Azure, les grandes entreprises ont commencé à changer de mode de stockage de données.

2. – Une demande qui correspond à une réalité

Le développement de l’Internet des objets va nécessiter d’importants serveurs de stockage et surtout d’outils de calcul. Or, les data centers 100 % suisses ne peuvent offrir de tels outils et ne peuvent rivaliser avec les offres de Microsoft et d’Amazon ou de Google. Comme l’expliquent les spécialistes, la stratégique énergétique 2050 de la Confédération ne pourrait être appliquée sans de tels services permettant d’offrir des prestations à la carte.  On passe vraiment dans une nouvelle dimension.

3. – Un stockage en Suisse

La création d’une région AWS en Suisse permet de stocker les données dans notre pays. C’est une sécurité pour les banques et les secteurs stratégiques. Les attaques contre les data centers en Suisse prouvent que leurs infrastructures sont trop petites et isolées, donc elles sont fragiles. Les leaders du cloud se font rarement voler leurs données. Même si le risque zéro n’existe pas.

4. Une politique de prix souple

La concurrence avec ces géants du numérique passe également par le prix. Sur AWS, on peut louer des capacités de calcul en fonction de jours ou d’heures sans avoir à payer un abonnement fixe. Cette agilité tarifaire n’est pas rentable pour les acteurs locaux. Tous le confirment : les tarifs de stockage vont baisser en Suisse.

En résumé

Amazon a compris que le marché suisse était mature et très rentable puisque de grands acteurs ne font qu’arriver sur le cloud. Le développement de la 5G et de l’IoT va également donner un accélérateur à cette technologie. Et contrairement à Microsoft, qui est arrivé avec des services échelonnés sur Azure, Amazon proposera toute sa force de frappe dès son installation. Le web suisse va certainement faire un bond en avant !

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria" Réagissez à ce post en laissant vos commentaires ! Cominmag.ch c'est aussi Cominmag Live et en podcast

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch
Daily Newsletter