Actualité

ICTswitzerland publie un livre blanc sur la sécurité numérique

"Il faut créer un laboratoire national de cybertests"

Aujourd’hui, en Suisse, les produits numériques de divers fournisseurs nationaux et internationaux sont utilisés dans tous les secteurs, de l’industrie à la police en passant par l’armée. Le livre blanc “Supply Chain Security” publié aujourd’hui montre des faiblesses alarmantes dans la chaîne d’approvisionnement numérique : des tests indépendants et crédibles qui garantissent de manière adéquate l’intégrité des produits Cyber achetés font encore défaut aujourd’hui. Les vulnérabilités cachées, les portes dérobées et les dysfonctionnements implantés constituent donc une menace.

Du point de vue d’ICTswitzerland, ce risque n’est plus acceptable compte tenu de la numérisation croissante de tous les domaines de la vie. Pour Andreas Kaelin, directeur général de ICTswitzerland, il est grand temps d’agir : “La situation actuelle est alarmante. La numérisation croissante de l’industrie, des autorités, de la police et de l’armée entraîne des risques toujours plus grands qui peuvent être attribués à l’utilisation de produits numériques peu fiables. C’est pourquoi nous demandons la création d’un laboratoire national de cybertests en partenariat avec l’industrie, les universités et les autorités.

Une situation alarmante
Alors que l’intégrité et la sécurité des produits des industries traditionnelles (par exemple, l’alimentation, les médicaments, la mobilité) font l’objet d’une vérification spécifique avant d’être approuvés pour la commercialisation, la qualité et la sécurité de nombreux produits numériques ne sont souvent pas suffisamment contrôlées. En effet, les personnes responsables et les consommateurs peuvent difficilement prendre des décisions d’achat et de déploiement fiables pour les produits numériques, car il n’existe pas d’informations transparentes sur la fiabilité de ces produits. Les risques qui en résultent sont souvent abstraits et se développent lentement.

LIVRE BLANC

Tags
Voir plus

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close