Actualité

L’astronome Michel Mayor personnage d’un jeu vidéo

Pour lancer la nouvelle version de son jeu vidéo EVE Online, qui cherche à réunir science et divertissement, la firme islandaise CCP s’est associée à Michel Mayor, astronome reconnu dans le domaine des exoplanètes et professeur honoraire à l’Université de Genève (UNIGE). L’Objectif : en maniant des données scientifiques réelles, des dizaines de milliers de joueurs pensent conquérir la galaxie, mais font aussi progresser la recherche scientifique dans le domaine de l’astrophysique.

EVE Online, un Massively Multiplayer Online Roll Playing Game (MMORPG) imaginé il y a 13 ans par la société islandaise CCP, souhaite associer les passionnés de jeux vidéo intergalactiques à la recherche en astronomie. Pour ce faire, CCP propose une solution originale: l’introduction de données astronomiques réelles dans le jeu. Par l’intermédiaire de Massively Multiplayer Online Science (MMOS), une start-up suisse basée à Monthey, CCP s’est adressé à l’Observatoire de l’UNIGE pour introduire dans le jeu des courbes de lumière obtenues par des instruments cherchant des transits. En effet, lorsqu’une planète passe devant son étoile, elle provoque une mini éclipse appelée transit. La baisse de luminosité de l’étoile due à ce transit est alors identifiable et donne des renseignements sur la présence d’une planète, son diamètre, sa période, son habitabilité, etc.

Afin d’expliquer aux joueurs ce qu’ils doivent rechercher, les concepteurs du jeu font appel à un «gourou» qui présente la science sous-jacente à l’analyse des courbes de lumière. CCP a déjà testé le concept avec l’introduction du projet Human Protein Atlas, où la biologiste suédoise Emma Lundberg explique comment le cyber joueur doit identifier des protéines sur des photographies et pourquoi cela est important pour la recherche. Dans EVE Online, le principe est identique. Michel Mayor, qui a découvert la première exoplanète en 1995, prête ainsi son image afin d’expliquer aux joueurs comment ils doivent procéder et quel est l’intérêt de cette démarche pour la planétologie.

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer