Actualité

Le “Who’s who” de Tamedia

Tamedia entend utiliser son positionnement autonome au sein de TX Group et l’indépendance entrepreneuriale qui en découle pour renforcer son profil de principale plateforme journalistique de Suisse dotée du plus fort réseau de rédactions. Tamedia investit dans le journalisme et contribue à son développement. L’utilisateur est au centre de la démarche. L’objectif est de créer un produit à la fois porteur de sens et rentable, avec de bons formats et en exploitant le potentiel offert par le numérique. Le plus grand défi rencontré à cet égard concerne la transformation numérique de l’offre journalistique ainsi que du modèle économique.

«Avec Tamedia, les médias payants et les services d’édition ont reçu la marque la plus précieuse de tout le groupe. Elle symbolise notre cœur de métier, le journalisme, ainsi que notre tradition en matière d’édition, mais aussi le progrès technologique et l’innovation. L’occasion nous est maintenant donnée de façonner l’avenir de nos marques et de notre journalisme, déclare Marco Boselli, co-directeur de Tamedia. Nous sommes convaincus que les gens sont prêts à payer pour du journalisme de qualité. Mais si nous voulons acquérir davantage d’abonnés, nous devons encore mieux adapter nos contenus et nos offres aux besoins de nos utilisateurs numériques et surtout mobiles. C’est pourquoi nous allons développer nos compétences numériques et investir dans des technologies innovantes. Ce n’est qu’ainsi que nous réussirons à poser les bases économiques de Tamedia pour l’avenir.»

Une direction expérimentée
Sous la conduite de Marco Boselli et d’Andreas Schaffner, la direction est structurée en trois domaines: Journalisme, Marché utilisateurs et marché publicitaire, et Services d’édition. Andreas Schaffner, co-directeur de Tamedia: «En regroupant les médias payants et les services d’édition au sein de l’entreprise Tamedia, l’instance dirigeante opérationnelle resserre encore ses liens, ce qui assure une efficacité de collaboration encore meilleure, une plus grande agilité de mise en œuvre et, en fin de compte, une plus grande utilité pour les clients dans tous les domaines.»

La direction Journalisme comprend Ariane Dayer (rédactrice en chef de la rédaction Tamedia en Suisse romande et du Matin Dimanche), Christine Gabella (déléguée pour la Suisse romande), Viviane Joyce (responsable de Tamedia Editorial Services), Arthur Rutishauser (rédacteur en chef de la rédaction Tamedia en Suisse alémanique et de la SonntagsZeitung) et Christoph Zimmer (Chief Product Officer).

La direction du Marché utilisateurs et marché publicitaire se compose pour l’instant d’Aranzazu Diaz (responsable des services du marché lecteurs) et de Marc Isler (Chief Revenue Officer Digital). Un troisième poste (direction du marché utilisateurs Print) est encore vacant.

La direction Services d’édition se compose de Sylvain Cognard (directeur du CIL Centre d’Impression Lausanne), Matthias Kobel (directeur du DZB Centre d’impression de Berne), Walter Lütolf (responsable de la logistique d’édition) et Jürg Mosimann (directeur du DZZ Centre d’impression de Zurich). Reto Matter (Chief Technology Officer) et Olivier Steiner (Chief Strategy Officer) sont rattachés directement à l’état-major de la direction de Tamedia.

Pascale Bruderer et Mathias Müller von Blumencron au Conseil d’administration
Dans le sillage de la réorganisation, Tamedia se dote également de son propre Conseil d’administration. En voici la composition, rétroactivement au 1er janvier 2020: Pietro Supino (Éditeur et Président), Mathias Müller von Blumencron (rédacteur en chef du Tagesspiegel à Berlin), Pascale Bruderer (associée de Crossiety et parlementaire nationale durant de nombreuses années), Pierre Lamunière (Président de Lamunière Holding SA), Sverre Munck (investisseur et membre professionnel de conseils d’administration) et Konstantin Richter (auteur et journaliste). Le Conseil d’administration de Tamedia est complété par les membres de la direction de TX-Group Samuel Hügli (Technologie & Ventures), Sandro Macciacchini (Finances & Personnel) et le CEO Christoph Tonini (jusqu’au 30 juin 2020) ainsi que par Emily Bell, professeure et directrice du Tow Center for Digital Journalism à la Graduate School of Journalism de l’Université Columbia (New York), en qualité de «consultante spéciale».

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria" Réagissez à ce post en laissant vos commentaires ! Cominmag.ch c'est aussi Cominmag Live et en podcast

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé