Actualité

Les radios-tv privées et la RTS font charte commune

Une charte des valeurs communes de l’audiovisuel public romand : c’est ce que la RTS et les radios et télévisions régionales de Suisse romande ont présenté ce mercredi, à Berne, aux parlementaires romands. En dix points, cette charte affirme l’importance de ces médias audiovisuels pour la Suisse romande et souligne différents domaines de coopération possibles.

Le service public audiovisuel s’exerce en Suisse de façon complémentaire avec deux types d’acteurs : d’un côté la SSR (et la RTS en Suisse romande), dont le mandat généraliste et national est financé majoritairement (75%) par la redevance, ce qui lui permet de rivaliser avec la concurrence étrangère ; de l’autre, les radios et télévisions privées concessionnées avec un mandat de prestation régional, dont certaines bénéficient d’une quote-part de la redevance qui peut représenter 30% du budget pour les radios et même 70% pour les télévisions.

Les radios et télévisions régionales romandes collaborent avec la RTS depuis le début des années 2000, au sein de deux communautés professionnelles. « Ce n’est donc pas une alliance de circonstance à l’aube de votations ou de débats politiques », ont affirmé Philippe Zahno, président des Radios Régionales Romandes (RRR), Marcello Del Zio, représentant de la Communauté Télévisuelle Romande (CTvR) et Gilles Marchand, directeur de la RTS.

La collaboration entre les médias audiovisuels romands se traduit, tout d’abord, sur le plan éditorial, à travers des échanges de programmes (comme récemment avec les play-offs de basket-ball proposés intégralement par la RTS à La Télé ou les interviews radio durant l’Eurofoot 2016 partagés par la RTS avec les radios régionales romandes) ou encore à travers des coproductions (par ex. la finale du combat des Reines 2015 et 2016 avec la RTS et Canal 9, la télévision valaisanne).

Sur le plan technologique, les radios régionales et la SSR sont très actives pour promouvoir, par exemple, la radio numérique (DAB+) qui doit remplacer la FM d’ici 2024. Elles exploitent ensemble une société de diffusion, Romandie Médias SA, propriétaire d’un bouquet DAB+ diffusant 16 chaînes sur tout le territoire romand.

Les radios et télévisions régionales romandes sont, avec la RTS, les acteurs principaux du marché professionnel audiovisuel en Suisse romande. En partenariat avec les écoles et avec la production indépendante, elles développent les métiers de l’audiovisuel et garantissent un volume de production francophone. Elles partagent des valeurs professionnelles communes sur le plan journalistique, ce qui permet à leurs collaborateurs de passer de l’une à l’autre, à l’intérieur d’un véritable marché suisse romand, malgré la petitesse de sa taille.

Les médias audiovisuels publics en Suisse romande partagent des missions généralistes et régionales de même que des valeurs communes : une information impartiale et équilibrée, respectueuse du pluralisme politique. Ils sont un facteur de cohésion sociale et d’intégration, ils valorisent l’identité cantonale et suisse romande. Ils défendent la production audiovisuelle francophone en Suisse, promeuvent l’innovation et rejoignent le public là où il se trouve, c’est-à-dire sur tous les vecteurs et toutes les plateformes. Pour réaliser ce mandat ambitieux et nécessaire pour la Suisse et la région romande, les médias audiovisuels ont besoin de pouvoir compter sur un financement mixte (redevance + publicité) dans un modèle stable.

Tags
Voir plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer