Actualité

MACH Consumer 2015 : Quelles affinités entre électeurs et marques de voitures ?

MACH Consumer est la plus importante étude consommation-médias permanente de Suisse. Elle montre le nombre de consommateurs qui achètent un produit ou recourent à une prestation. En outre, cette étude analyse les besoins, les tendances et les habitudes des consommateurs suisses ainsi que leurs comportements de lecture en matière de journaux et de magazines. L’édition de cette année a été publiée le 6 octobre 2015.

Etude de cas : Affinités entre électeurs et marques de voitures
D’après les données les plus récentes de l’étude MACH Consumer de la REMP, la marque de voiture permet de tirer des conclusions quant aux préférences électorales du propriétaire du véhicule. Il apparaît par exemple que les personnes votant plutôt à droite sont plus concernées par le scandale touchant actuellement VW que les électeurs de gauche.

Les préférences en matière d’automobiles vont de pair avec les orientations politiques. Les Suisses qui se positionnent politiquement à gauche, possèdent de manière frappante fréquemment des automobiles des marques KIA, Mini ou Renault. Les personnes votant à droite sont plus souvent que la moyenne propriétaires d’Audi, de Mercedes, de Seat, de Suzuki, de BMW ou de VW. On peut donc partir du principe qu’en Suisse, le scandale largement débattu, touchant VW, concerne davantage d’électeurs de droite que de gauche.

Les électeurs des partis centristes possèdent un peu plus souvent que la moyenne des véhicules de la marque Nissan que les personnes orientées à gauche ou à droite. Mais à part cela et conformément à leur positionnement au centre, aucune préférence de marque ne peut être clairement associée à ces électeurs.

À l’achat d’un véhicule, les électeurs de gauche font particulièrement attention au rendement énergétique du véhicule et à ses qualités environnementales. Ils accordent davantage de poids à ces éléments qu’à l’aspect du véhicule ou à la marque. Dans leur choix, le coût d’entretien joue également un rôle subalterne, comparé aux propriétés environnementales.

Le coût d’entretien n’est pas non plus le critère déterminant d’achat d’un véhicule pour les électeurs de droite. Par contre, ces personnes attachent une importance supérieure à la moyenne à un bon équipement et à un haut niveau de confort du véhicule. L’aspect et la marque sont pour eux également des critères de décision importants. Les personnes interrogées, orientées plutôt à droite, ne prêtent pratiquement pas attention aux qualités environnementales et de rendement énergétique du véhicule.

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch
Daily Newsletter