Actualité

OFCOM demande aux chaînes TV de la SSR de proposer plus d’information sur les autres régions linguistiques

En 2019, la SSR a légèrement étoffé son offre d’information à la télévision. Elle donne aussi davantage la parole à des femmes dans ses contributions journalistiques, surtout en Suisse romande. Toutefois, l’information sur les autres régions linguistiques reste modeste; en particulier, la Suisse romande et le Tessin traitent peu l’actualité dans l’autre région. Telle est la conclusion d’une étude qui a examiné, sur mandat de l’Office fédéral de la communication (OFCOM), les programmes de télévision de la SSR en 2019.

Depuis le 1er janvier 2019, la Société suisse de radiodiffusion et télévision (SSR) doit s’efforcer de garantir une représentation équitable des genres dans ses services journalistiques. L’étude a donc examiné pour la première fois la proportion de contributions journalistiques qui font intervenir des femmes. Les valeurs mesurées sont variables d’un programme à l’autre: elles sont de 64% sur RTS UN, de 56% sur RTS Deux, de 45% sur SFR 1, de 29% sur RSI LA 1 et de 33% sur RSI LA 2. Comme l’écrivent les auteurs de l’étude, ces valeurs dépendent fortement des thématiques et de l’actualité; elles ne pourront être évaluées structurellement que sur la base des résultats des prochaines années.

Peu de liens entre les régions linguistiques
L’étude examine aussi le traitement des autres régions linguistiques dans les programmes de télévision. Les résultats sont ici plutôt modestes. Certes, tous les programmes analysés proposent des émissions qui ont pour thème les régions linguistiques de Suisse (p. ex. Mini Schwiiz, dini Schwiiz ou l’émission de jeux Molla l’osso). Les rediffusions et les reprises entre les programmes des différentes régions ont même augmenté en comparaison des années précédentes. Si les auteurs de l’étude constatent qu’un regard est porté sur les autres régions, il n’est toutefois guère approfondi. En particulier, les références de la Suisse occidentale francophone aux les régions italophones et vice-versa sont peu marquées.

Peu de diversité
Dans ses offres, la SSR doit aussi tenir compte des personnes issues de la migration. Selon l’étude, les contributions journalistiques qui traitent des thèmes de la migration et de l’intégration sont “clairement reconnaissables et quantifiables”. Selon les programmes, les proportions oscillent dans une fourchette entre 2% (RTS Un) et 9% (SRF 1).

Données sur l’étude
L’étude a été réalisée par GöfaK Medienforschung GmbH, sur mandat de l’OFCOM. Elle renseigne sur la structure des programmes et éclaire différents aspects de la prestation de programme. Elle indique aussi pour la première fois comment les nouvelles dispositions introduites dans la concession de la SSR en 2019 ont été appliquées.

L’étude a analysé les programmes SRF 1, SFR zwei, SRF info, RTS Un, RTS Deux, RSI La 1 et RSI LA 2 sur deux semaines naturelles, soit en tout 2’352 heures de programme. Elle s’inscrit dans un programme de recherche qui recourt à des méthodes scientifiques pour observer en continu les programmes des radios et télévisions suisses, titulaires d’une concession assortie d’un mandat de prestations. La publication des analyses vise à stimuler le débat public sur les prestations en matière de programmes fournies en Suisse par les radios et télévisions.

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria" Réagissez à ce post en laissant vos commentaires ! Cominmag.ch c'est aussi Cominmag Live et en podcast

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé