Actualité

Résultats de TX Group légèrement en baisse en raison de la baisse de la publicité et du coût du papier

TX Group a enregistré une baisse de son résultat d’exploitation (EBIT avant PPA) de 40 % à 28.7 millions de francs. Les prix élevés du papier, les investissements dans la commercialisation de la publicité extérieure ainsi que les amortissements de la PPA en raison de la création du Swiss Marketplace Group (SMG) sont pénalisants. De plus, l’«aide d’urgence coronavirus» de 3.1 millions de francs perçue en 2021 a été remboursée à la Confédération au premier semestre 2022, ce qui a également eu des répercussions négatives sur le résultat. Son chiffre d’affaires n’a baissé que de 1,7% et se situe à 445,7 millions de francs.

TX Markets: excellente évolution de JobCloud 
Au cours du premier semestre, le segment TX Markets a connu une excellente évolution. Les plateformes d’offres d’emploi de JobCloud (TX Group détient 50 % de la coentreprise, entièrement consolidée) ont fortement contribué au résultat. JobCloud a pu progresser tant dans les mandats (+36 % par rapport à l’exercice précédent) que dans l’acquisition de nouveaux clients (+23 % par rapport à l’exercice précédent). Cela lui a permis de développer son leadership incontestable sur le marché. Swiss Marketplace Group (TX Group détient 30.76 %) constitue la deuxième participation importante dans le segment. Malgré l’environnement difficile, l’activité opérationnelle de SMG a connu une évolution favorable au premier semestre. La jeune entreprise s’est en outre concentrée sur la finalisation de l’équipe de direction et la mise en place des structures de l’entreprise. De premières synergies ont pu être enregistrées grâce à l’optimisation des charges de marketing et à une réorganisation.

Goldbach: publicité extérieure avec nette augmentation du chiffre d’affaires
Au premier semestre, Goldbach a ressenti le vent contraire auquel était exposé l’ensemble du marché publicitaire en raison de la pandémie et de la guerre. Toutefois le produit d’exploitation a progressé à 83.6 millions de francs. Cette augmentation était principalement due au lancement de la commercialisation des surfaces de publicité extérieure des inventaires nouvellement acquis. Au niveau du résultat, la publicité extérieure et le nouvel inventaire n’ont pas encore déployé leurs effets. Sans surprise, ce secteur a eu une influence négative sur le résultat au premier semestre: bon nombre des nouvelles surfaces publicitaires ont dû être numérisées avant la commercialisation (effet du démarrage) et les expériences à long terme montrent que le second semestre affiche un chiffre d’affaires nettement plus élevé que le premier.

Les activités de base Print et TV sont restées sous pression. Les chiffres d’affaires étaient un peu moins élevés que l’exercice précédent, du fait des circonstances actuelles et des pertes de portée résultant de l’utilisation différée dans le temps (TV) et de la transformation numérique (Print). Une compensation par de nouvelles formes de publicité dans le domaine de l’utilisation différée dans le temps est recherchée pour le secteur T V. Dans le secteur Print, Goldbach a été en mesure de compenser en partie la baisse des dépenses publicitaires par le développement de l’activité de commercialisation tierce.

20 Minuten: l’offre d’actualités la plus utilisée de Suisse
Les revenus sont restés à un niveau modeste même au cours de la deuxième année suivant le début de la pandémie. 20 Minuten a ressenti les effets de la crise du coronavirus, tant sur le marché de la publicité que des lecteurs. La guerre en Ukraine et la conjoncture incertaine ont accentué la pression sur les chiffres d’affaires publicitaires. Globalement, le produit d’exploitation de 50 millions de francs est pratiquement inchangé par rapport à la même période de l’exercice précédent. Sur le marché ; des lecteurs, l’édition imprimée s’est lentement remise en s’établissant près de 20 % au-dessous de la valeur de 2019. De manière inchangée, 20 Minuten a été l’offre d’actualités la plus utilisée de Suisse.

Tamedia: au cœur de la transformation 
Le prix élevé du papier et le remboursement – l’«aide d’urgence coronavirus» perçue à hauteur de 3.1 millions de francs en 2021 a été remboursée à la Confédération au premier semestre 2022 – ont pesé sur le résultat. Parallèlement, les incertitudes économiques, l es problèmes dans les chaînes logistiques ainsi que les reportages de guerre ont eu un impact négatif sur le chiffre d’affaires publicitaire. Le produit d’exploitation a légèrement augmenté, ce qui est principalement dû à l’augmentation du prix du papier répercuté aux clients tiers. La transformation numérique de son activité reste en principe le thème prédominant pour Tamedia. La fidélisation des clients tous canaux confondus et l’augmentation du nombre d’abonnements numériques payants sont une priorité absolue. Au milieu de l’année, le nombre d’abonnements payants était de 646 000 et Tamedia a enregistré environ 146 000 abonnés numériques purs, ce qui représente une légère augmentation par rapport à l’exercice précédent. L’introduction d’un nouveau logiciel dans le secteur des abonnements fin 2021 y a contribué. Il permet une meilleure segmentation et une approche optimisée des groupes cibles. Cela a contribué à une augmentation du nombre de nouvelles souscriptions au premier semestre 2022. Parallèlement, un nombre accru de sorties des «abonnements liés au confinement» a été enregistré au printemps.

 

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria" Réagissez à ce post en laissant vos commentaires ! Cominmag.ch c'est aussi Cominmag Live et en podcast

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch
Daily Newsletter