Actualité

Rhône FM, Radio Chablais et Canal 9 soutiennent la LRTV

Le Valais soutient la nouvelle Loi sur la radio et la télévision (LRTV). Telle est la position présentée ce matin en conférence de presse d’une brochette Telle est la position que des personnalités issues de la région -Adolphe Ribordy, président de Rhône FM; Olivier Dumas, président de Canal9 / Kanal9; Yannick Buttet, membre du CA de Radio Chablais et conseiller national PDC; Christophe Darbellay, conseiller national PDC ; Jean-René Germanier, conseiller national PLR; Stéphane Rossini, conseiller national PS et actuel président du Conseil National; Philippe Zahno, président des radios régionales romandes – ont présenté ce matin lors d’un point de presse.

Une loi vitale pour Rhône FM, Radio Chablais et Canal 9
Si le oui l’emporte le 14 juin, les grands gagnants ne seront ni la SSR, ni Billag, ni le service public national mais bel et bien les radios et TV régionales. Elles pourront bénéficier d’une part variable de 4 à 6% de la totalité des revenus de la redevance au lieu de 4% actuellement. Le soutien au développement technologique de la diffusion numérique DAB+ doublera. Les radios régionales seront soutenues pour leur rôle d’entreprises formatrices car elles jouent un rôle de pépinière pour les grands médias. La nouvelle loi prévoit de faciliter l’octroi des concessions aux radios régionales confrontées jusqu’à présent à des montagnes administratives inutiles pour renouveler leur concession. La loi révisée empêche la SSR d’étendre la durée de ses émissions régionales; cette restriction touche en particulier les informations sur la radio alémanique. Toutes ces nouveautés favorables aux radios et TV régionales n’entreraient pas en vigueur si la LRTV était refusée le 14 juin. Le fossé entre SSR et médias audiovisuels régionaux ne diminuerait pas.

Soutien accru pour Canal 9
La révision de la LRTV rendra possible un montant de la quote part de la redevance plus élevé pour les télévisions régionales concessionnées, qui ont en ont un grand besoin. Plusieurs études (Publicom) démontrent en effet que les moyens dont elles disposent sont très limités et ne permettent pas une certaine pérennité nécessaire à leur développement, notamment au niveau technologique. La révision apportera aussi l’obligation et le financement du sous-titrage des émissions d’actualité pour les malentendants, ce qui est un grand progrès social. La révision prévoit des aménagements nécessaires pour le renouvellement des concessions prévu à fin 2019, permettant au paysage d’évoluer plutôt que de tout remettre en question et perdre ainsi de précieuses années.

Au profit des minorités
La redevance permet de financer un service public de qualité, adapté aux spécificités culturelles et linguistiques de la Suisse, en redistribuant équitablement les moyens au profit des minorités, dont nous faisons partie. Au Parlement, cette révision a été soutenue par une large majorité, de tous bords politiques. Pour toutes ces raisons, nous espérons que le peuple fera confiance à cette révision, empreinte de bon sens, qui profitera à l’ensemble des ménages ainsi qu’à l’écrasante majorité des entreprises.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé