Les Chiffres

Total Audience 2016-2 : Forte poussée d’audience pour Bilan et Le Temps

Publiée conjointement par la REMP et NET-Metrix (étude Internet), Total Audience 2016-2 révèle que seuls quelques titres de presse ont vu leur audience globale (versions papier et en ligne) augmenter de façon significative. En tête : Bilan de 37% et Le Temps de 20%.

Pour la première fois depuis que la nouvelle méthode de mesure est employée dans l’étude Internet NET-Metrix Profile, Total Audience 2016-2 permet de comparer l’évolution de l’audience globale (titres imprimés et en ligne) sur 12 mois. Trois titres se détachent du lot :

  • En Suisse romande, le magazine économique Bilan se classe grand premier avec une augmentation de 37%, Le Temps gagne 20% par numéro et le féminin Annabelle voit son audience progresser de 11%.
    En chiffres concrets, le lectorat global de Bilan est passé en 12 mois de 128 000 à 175 000 utilisateurs, avec une augmentation de 8 000 pour les seuls lecteurs de l’édition papier, plus 36 000 chez les internautes et 3 000 personnes utilisant les deux supports.
  • Le Temps a globalement progressé de 114 000 à 137 000, avec 2 000 lecteurs « papier » de plus, 20 000 nouveaux internautes, les doubles utilisateurs ayant augmenté de 1 000.
  • Annabelle est désormais lu par 395 000 personnes (357 000 auparavant), avec une augmentation de 16 000 pour la version imprimée, de 15 000 pour les seuls internautes et de 7 000 pour la double consultation.
    Bref les trois titres ont réussi à progresser simultanément dans les DEUX domaines.

Il serait bon de savoir où en sont les titres qui avaient décroché dans la MACH Basic 2016-2 (lecteurs « papier ») par rapport à l’année précédente : ont-ils réussi à séduire plus de lecteurs en ligne ? Et parviennent-ils ainsi à compenser les pertes essuyées par leurs versions imprimées ?

Comme il n’existe que quelques titres référencés dans les deux études (MACH Basic et Total Audience), la réponse à ces questions n’est possible que pour une dizaine de titres ou groupes de titres. Elle n’en est que plus évidente (voir le tableau). Un exemple : au cours des douze derniers mois, le groupe Blick (Blick, SonntagsBlick, Blick am Abend, blick.ch et blickamabend.ch) a perdu en tout 156 000 lecteurs de ses titres imprimés (doublons compris) et gagné, pour la même période, 98 000 internautes. Résultat : son audience globale a reculé de presque 5% par rapport à la période de référence, la progression des sites Internet étant loin de pouvoir compenser le recul des éditions imprimées.
Même situation chez les autres titres, exception faite de deux : l’audience globale de 20 Minutes et 20 Minuten Friday a progressé car l’augmentation du lectorat en ligne est supérieure au nombre de lecteurs « papier » perdus. Tele, Femina et le magazine Migros sont particulièrement malchanceux : ils perdent sur les deux tableaux.

D’autres titres voient leur audience globale s’effriter : Newsnet National (- 2%), les quotidiens Basler Zeitung (- 12%), 24 Heures (- 4%) et Tribune de Genève (- 6%), le réseau de Suisse romande NewsNet (- 7%), enfin St. Galler Tagblatt (- 3%) et la presse Coop (- 1%) (nouveaux venus dans l’étude, ces deux derniers ne permettent la comparaison que sur six mois. Le magazine économique Bilanz n’a absolument pas bougé : sur douze mois, le nombre de nouveaux lecteurs en ligne correspond exactement au déficit d’audience de son édition imprimée. Tous les autres titres et groupes de titres ont certes progressé en termes d’audience globale, mais l’augmentation est généralement minime, allant de 0,7% (Corriere del Ticino) à 5% (Tages-Anzeiger).

Les fortes différences affectant le nombre d’internautes sont intéressantes : ils varient entre 0,9% (presse Coop) et presque 40% pour 20 minuti (voir diagramme). Gratuits ou titres vendus par abonnement, quotidiens, hebdomadaires ou mensuels : on trouve dans chaque catégorie des produits ayant une forte ou une faible proportion de lecteurs en ligne. En moyenne, la consultation en ligne tourne autour de 24%, cette moyenne ayant augmenté de 3 points l’an passé.
Dans ce domaine, la plus forte progression concerne 20 Minuten Friday (+ 9%), 20 Minuti (+ 8%) et 20 Minuten (+ 7%) – et correspond à la diminution la plus rapide du secteur « papier ».
Au premier coup d’œil, quelques autres titres comptent un nombre particulièrement élevé d’internautes : 66% pour le magazine économique romand Bilan et 47% pour son équivalent alémanique Bilanz, Annabelle arrivant à 39% et Der Beobachter à 35%. Mais dans ces cas particuliers, les indications sont imprécises, car les données d’utilisation en ligne sont des chiffres mensuels alors que les titres paraissent deux fois par mois et que le nombre de lecteurs de leur version imprimée se base sur la consultation par numéro. Autrement dit, il faudrait diviser les chiffres du lectorat en ligne par deux environ pour obtenir l’audience en ligne correcte par numéro. Les proportions retrouvent alors leurs dimensions habituelles, le taux de consultation en ligne de Bilan (33 %) représentant néanmoins un chiffre élevé.

capture-decran-2016-11-20-a-12-39-58 capture-decran-2016-11-20-a-12-40-14

[ASIDE]

Total Audience 2016-2 : les sources de données

Les informations utilisées dans l’étude Total Audience 2016-2 proviennent de deux analyses : les audiences des titres de presse sont empruntées à MACH Basic 2016-2, les valeurs cibles portant sur l’utilisation des offres web étant fournies par l’étude NET-Metrix-Profile 2016-1. MACH Basic 2016-2 a été publiée le 11 octobre 2016, en même temps que Total Audience 2016-2, la période d’enquête allant du 8 avril 2015 au 24 mars 2016. Publiée en juillet 2016, l’étude NET Metrix-Profile 2016-1 a été réalisée entre le 1er octobre et le 31 décembre 2015.

[/ASIDE]
Tags
Voir plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer