Actualité

Après Slash Média c’est Konbini qui jette l’éponge !

Il n’y a pas que les médias traditionnels qui souffrent. Les “pure players” sur le marché romand sont confrontées aux mêmes difficultés : la taille du marché et la baisse des volumes publicitaires. Ainsi que l’on soit un support participatif comme le webmagazine Slash Media ou une plateforme vidéo comme Konbini, il est difficile de garder un cap créatif que l’on rémunère ou pas ses équipes.

On aurait pu penser que le marché des Millennials était la Nirvana. La fin de ces deux sites démontre qu’il en est rien. Cette population très consommatrice de vidéos et de news en ligne a un terrain de jeu illimité. Il faut par conséquent produire un volume de sujets plus important. “D’où un essoufflement général”, reconnaissait Malick Touré-Reinhard, le rédacteur en chef de Slash Média. Pour Konbini, l’attente d’importantes retombées publicitaires -parce que nous sommes en Suisse- est un phénomène connu. La Suisse romande ce n’est pas la Suisse et pour pouvoir toucher ce pays, il faut produire en différentes langues. Et traduire des vidéos n’est pas possible car les personnalités sont différentes dans les différentes parties du pays.

Ce ne sont pas de bonnes nouvelles. Aux annonceurs de prendre aussi leurs responsabilités : choisir des plateformes globales ou miser sur des médias locaux. La balle est dans leur camp !

Notre dernier article sur Konbini

 

Tags
Voir plus

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close