Réseaux sociaux

Augmenter son « reach » sur Facebook sans publicité, c’est possible !

Vous le savez sans doute, les publications d’une page Facebook ne sont pas vues par l’ensemble des fans (il en est de même pour les publications d’un profil). On estime qu’en moyenne le reach d’une page (nombre de personnes touchées par une publication) se situe entre 4 et 10% des fans. Plus une page a de fans, plus ce reach diminue. Facebook filtre en effet les contenus qui apparaissent dans le fil d’actualité des utilisateurs afin de leur proposer la meilleure expérience qui soit.

C’est un problème pour les marques qui ont acquis une grosse communauté sur leur page mais qui n’arrivent plus à la toucher. Facebook propose donc une solution simple: la publicité (voir capture jointe de 2012). En payant on peut en effet s’assurer de toucher plus de personnes. Bâtir une stratégie Facebook sans budget est aujourd’hui déconseillé, mais il existe tout de même certaines règles pour augmenter son reach de façon naturelle.

Capture d'écran 2015-12-03 19.18.32

Qu’est-ce qui détermine le contenu qu’un utilisateur voit dans son fil d’actualité?
Premièrement, l’affinité. Si un utilisateur interagit régulièrement avec une page ou un profil, il a plus de chance de voir ces contenus apparaitre dans son fil (c’est pour cela que vous ne voyez pas les publications de certains amis avec qui vous n’interagissez jamais).
Ensuite, lorsqu’il y a eu publication, Facebook la montre dans le fil d’actualité d’un nombre de personnes « test » et analyse les réactions. Plus le taux d’engagement est fort (pourcentage des personnes qui ont vu une publication et qui l’ont aimée, commentée, partagée, ou qui ont cliqué dessus), plus Facebook va montrer ce contenu à d’autres utilisateurs. En revanche, si une publication reçoit des interactions négatives (publication masquée, désabonnement à la page ou signalement) Facebook la montrera moins.

exemple click bait
Le type de publication compte également. Par ordre d’importance, Facebook met davantage en avant les vidéos (celles chargées directement sur Facebook, pas les liens Youtube, Vimeo ou Dailymotion), les images, les liens et les statuts. Mais là encore des subtilités existent : il est par exemple déconseillé de partager une image avec un lien en commentaire, mieux vaut partager directement un lien, avec le preview Facebook.
L’âge de la publication entre aussi en compte : plus une publication est vieille, moins elle sera montrée dans les fils d’actualité.
Le comportement de l’utilisateur influence aussi son fil d’actualité. Par exemple, si une personne passe beaucoup de temps à regarder des photos, Facebook aura tendance à lui montrer davantage ce type de contenu. Ou si Facebook remarque que les utilisateurs sont nombreux à cliquer sur un lien mais qu’ils quittent aussitôt le site, Facebook jugera que le contenu n’est pas pertinent et pénalisera la publication.
De même, si un utilisateur personnalise l’affichage de son fil d’actualité (en choisissant de voir les contenus de certains amis/pages en priorité), cela impacte la visibilité des publications des pages qu’il suit.

Comment améliorer le reach de ses publications?
Publiez des contenus de qualité qui génèrent des interactions. Idéalement votre publication devra se démarquer visuellement pour ressortir dans le fil d’actualité (une image de qualité par exemple) et donner envie d’interagir (osez un peu d’humour) On peut par exemple poser des questions pour créer une conversation dans les commentaires. On évitera tout de même les « clicks baits » (publications qui ne servent qu’à générer des interactions, comme ci-joint). Facebook détecte ces publications et les pénalise.
exemple 20 minutes

Une page doit publier régulièrement pour fidéliser sa communauté. Le rythme idéal est une publication par jour. Vous pouvez varier vos contenus et faire régulièrement des publications qui entretiennent la participation de votre communauté (comme la question du soir de 20 minutes). Ainsi, les publications suivantes auront plus de chances d’être vues.
Il est aussi nécessaire d’analyser ses résultats. En consultant les insights de Facebook on a beaucoup à apprendre : le type de contenu qui fonctionne le mieux, le moment idéal pour publier, etc.
Enfin, on peut aussi prendre l’habitude d’identifier d’autres pages dans ses publications. Par exemple, si vous identifiez un partenaire, votre publication lui sera notifiée, avec la chance qu’il la partage à son tour. Vous profiterez aussi de visibilité sur sa page.

Pour conclure et si vous ne deviez retenir qu’une chose : créez du contenu de qualité ! Participatif, visuel et unique. Avant chaque publication demandez-vous comment vous réagiriez en la voyant dans votre fil d’actualité. Auriez-vous envie d’interagir ?

Voir plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close