Actualité

Classement des détaillants : Migros et Coop restent dans le Top 20 mondial

Etude Deloitte : Global Powers of Retailling 20

Les 250 plus grands détaillants au monde ont généré un chiffre d’affaires total cumulé de 4740 milliards de dollars US au cours de l’exercice 2018, soit une croissance composite de 4,1%, selon l’édition 2020 du Global Powers of Retailing de Deloitte. Amazon a fait descendre Kroger à la cinquième position pour devenir le troisième plus grand détaillant au monde, les détaillants américains Wal-Mart et Costco restant toujours en tête. Lidl et Aldi se sont classées respectivement 4e et 8e.

Les 10 plus grands détaillants au monde représentaient près d’un tiers (32,2%) du chiffre d’affaires total de vente au détail du Top 250 au cours de l’exercice 2018, contre 31,6% l’année précédente. La croissance du Top 10 a dépassé celle des détaillants du Top 250, à respectivement 6,3% et 4,1%. La marge bénéficiaire nette composite du Top 10 était légèrement supérieure (0,5 point de pourcentage) à celle de l’année précédente, malgré la pression exercée sur les détaillants par une concurrence intense, la hausse des coûts de main-d’œuvre, la guerre des prix et l’investissement dans les capacités de commerce électronique.

Avec le plus grand nombre d’entreprises (136) dans le Top 250, le secteur des biens de consommation à évolution rapide a généré près des deux tiers (66,5%) du chiffre d’affaires de vente au détail au cours de l’exercice 2018. Les détaillants de ce secteur ont enregistré le chiffre d’affaires moyen de vente au détail le plus élevé (23,2 milliards de dollars US), mais il s’agit d’un secteur à faible marge ayant la marge bénéficiaire nette la plus faible de tous les secteurs (2,0%).

Et en Europe ? 
Avec 88 entreprises (35,2%), l’Europe comptait le plus grand nombre de détaillants dans le Top 250 et représentait 34,4% du total du chiffre d’affaires de vente au détail. Les États-Unis comptaient les plus grandes entreprises, dont la taille moyenne de 27,6 milliards de dollars US était bien supérieure à la taille moyenne de 19,0 milliards de dollars US du Top 250.

« Avec une vue d’ensemble sur la performance des plus grands détaillants au monde sur une période de cinq ans, le Top 250 présente une stabilité globale remarquable. Les perspectives de l’économie mondiale et du commerce de détail en 2020 sont incertaines. La croissance économique globale devrait être modérée, mais positive, avec une croissance plus faible des dépenses de consommation et une inflation maîtrisée dans la plupart des pays », explique Karine Szegedi, membre de la direction de Deloitte Suisse et experte en consommation.

Elle ajoute : « En 2019, les ventes du secteur du détail en Suisse ont globalement stagné. 2020 devrait être similaire : Les défis géopolitiques et la force du franc suisse devraient entraver la croissance dynamique, mais le développement positif continu des ventes en ligne devrait doper la performance des détaillants. L’épidémie de coronavirus pourrait également avoir un impact sur certains détaillants suisses. L’industrie du luxe et de l’horlogerie en ressent déjà l’impact, car les ventes sur le marché asiatique s’effondrent. »

Détaillants suisses figurant dans le Top 250 : Migros, Coop, Richemont et Dufry
Les leaders du marché de détail suisse Migros et Coop ont conservé leur solide position dans le Top 50. Migros, avec des ventes de détail de 25,13 milliards de dollars US au cours de l’exercice 2018, a maintenu sa 39e place, tandis que Coop (23,47 milliards de dollars US) a reculé de deux rangs à la 46e place. Richemont figure dans le Top 100 pour la première fois, l’activité de vente au détail et son nouveau segment de vente en ligne en particulier ayant eu un impact positif sur les performances. Le détaillant de voyages Dufry (120e) a continué de briller : il est l’un des détaillants présentant la croissance la plus rapide au monde avec un taux de croissance annuelle composé de 19,5% dans les dernières cinq années (2013-2018).

« 2020 ne sera probablement pas une année très dynamique pour le marché suisse de détail, mais nous faisons preuve d’un optimisme prudent quant à la possibilité que les détaillants suisses continuent à suivre le rythme des autres grandes puissances mondiales de la vente au détail. Le commerce électronique devrait continuer de croître l’année prochaine, en particulier dans le secteur de l’alimentation et des boissons, où ses parts de revenus sont loin des niveaux constatés dans d’autres pays », déclare Karine Szegedi.

Tags
Voir plus

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer