Actualité

Classement des meilleures marques employeur de Suisse

Universum est une société de conseil indépendante, spécialiste mondial en « Marque employeur » En 2017, Universum a sondé 1.5 millions d’étudiants et de jeunes professionnels répartis dans 58 pays à propos de leurs préférences en matière d’employeurs potentiels, de perspectives de carrière et de leurs supports de communication préférés. En Suisse, 10’823 étudiants ont participé à cette étude, ce qui représente 4.6% de la population étudiante. De ce fait, Universum Research est à ce jour la plus vaste étude sur la « marque employeur » faite dans le monde et en Suisse.

Les informaticiens sont chers
Les spécialistes en informatique savent à quel point ils sont convoités. Les attentes salariales sont nettement plus élevées chez les étudiants en informatique. Ils exigent une moyenne de 81’778 CHF par an. S’ils maitrisent l’IA, les attentes salariales augmenteront de façon exponentielle. S’ils ont une expérience de leadership supplémentaire, ils peuvent presque exiger ce qu’ils veulent. Les entreprises comme Google et Facebook dans la Silicon Valley sont si populaires qu’elles offrent également à leurs employés des cours d’intelligence artificielle. Ce genre d’initiatives attire les talents. Les start-ups suisses l’ont bien compris et beaucoup offrent des possibilités de formation continue, des heures de travail flexibles mais aussi des salaires décents pour conserver les meilleurs talents.

Les jeunes économistes demandent 75’553 CHF par an (soit 6’225 de moins que les informaticiens), les étudiants en sciences de l’ingénierie, eux, réclament 77’282 CHF et se situent entre les deux. Par rapport à ces trois filières, les attentes salariales des étudiantes en économie (72’023 CHF par an) sont les plus basses. Ainsi, les techniciens ont dépassé les économistes. Alors est-ce juste cliché que les banquiers gagnent autant? Dans le Digital, IA, VR, etc., les talents techniques sont tellement demandés qu’ils reçoivent la plus grande rémunération.

Les femmes sont moins exigeantes dès l’obtention du diplôme
Les différences salariales entre les étudiants féminins et masculins sont au total de 9’458 CHF/an pour les étudiants en sciences de l’ingénieur, 7’656 CHF/an pour les étudiants en économie et 7’211 CHF/an pour les étudiants en informatique. Le fait que l’écart entre les attentes salariales des femmes et des hommes soit si grand est très étonnant et soulève des questions. Les étudiantes réclament déjà beaucoup moins d’argent avant même de commencer à travailler. Au fil des ans, cette différence salariale devient encore plus grande.

En particulier chez les étudiants techniques, beaucoup plus de femmes que d’hommes appartiennent au profil «harmonisateur »: 15% d’ingénieures pour 7% d’ingénieurs ainsi que 13% d’informaticiennes et 6% d’informaticiens. L’harmonisateur prend en charge le cours de sa carrière. Pour les professionnels (ayant des antécédents académiques), 21% des travailleuses et 13% des travailleurs suisses sont des agents d’harmonisation.

Chez les hommes, le profil de carriériste et de chasseur est le plus souvent représenté. Surtout chez les économistes. C’est logique car il y a beaucoup de consultants et de forces de vente parmi eux. 19% des étudiants en affaires sont des carriéristes pour seulement 8% des étudiantes. Exactement la même chose pour les profils de chasseurs: 19% des étudiants en affaires ont ce profil pour seulement 8% des étudiantes.

Les entreprises suisses sont populaires
top100_switzerlandsmostattractiveemployers_bystudents2018

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria" Réagissez à ce post en laissant vos commentaires ! Cominmag.ch c'est aussi Cominmag Live et en podcast

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch
Daily Newsletter