Tendances

Ex Libris meis

Pour toi … Par ce que, oui, pour le coup, je te tutoie … « Je dis tu à tous ceux que j’aime, même si je ne les ai vus qu’une seule fois … Je dis tu à tous ceux qui s’aiment, même si je ne les connais pas »…

Donc pour toi … oui, oui – TOI ! Mais ?!?!! « Mille millions de mille sabords », pourquoi te retourner et regarder en arrière – s’il n’y a personne d’autre ?!!! TOI, je m’adresse à toi !

Le(s) plus grand(s) coffre(s) à trésor(s) … c’est où, c’est quoi ?
Un grenier, une cave, une brocante, un galetas, … ? Tout cela à la fois ?

Pour moi, ce fut, sans conteste et dès l’enfance, la bibliothèque municipale. J’y courrais à chaque fois que je pouvais pour y dévorer des BD et emprunter les bibliothèques roses et vertes qui me permettraient de m’évader !

Ainsi, pendant que les autres filles jouaient à la poupée ou aux Barbies, je prenais le chemin de l’aventure … tantôt garçon manqué partie du club des cinq , tantôt Alice la détective , parfois malicieuse et mystérieuse justicière Fantômette …

J’adorais Yoko Tsuno ! Un avant-goût de ma prédilection pour le digital et les projets IT/IS ?

Peut-être … mais peut-être pas ! Pour dire la vérité, pendant que les copines rêvaient du prince charmant made in Walt Disney, moi – je rêvais – Walter et la vocation d’hôtesse de l’air en moins – de devenir une Natacha !

Blonde, bombe, belle, intelligente, drôle … des minis et tutti quanti !!! Youpie ! Bah oui, j’avoue – ça ne me tentait pas trop d’embrasser un crapaud et encore moins d’aimer une Bête quand on peut avoir le monde chic et choc à ses talons dans le monde entier 😉 !

Mais qu’à cela ne tienne, je ne suis pas la seule qui a trouvé son monde, son inspiration, son modèle et son univers de bonheur dans une bibliothèque ou une librairie!

As-tu lu l’Ombre du Vent ? Cet enfant – Daniel Sempere – qui, emmené par son père, choisit « son » livre au «Cimetière des Livres Oubliés » et part ensuite à la recherche de l’œuvre complète de son auteur et à la poursuite de son histoire ?… J’ai adoré, même s’il y a des moments tragiques ! Quel univers fascinant, quelle symphonie d’émotions ! Et puis, un décor différent … Barcelone… !!!

Remarque – si tu veux un chef-d’œuvre où le décor t’est familier dans son intégralité romande … je te recommande l’Ange dans le Placard !

Par contre, si tu as envie de faire un tour du monde (non, pas en 80 jours mais en différents chemins de vie), tu peux t’évader avec amour, fraternité, tendresse et souffrance au fil des pages d’ Ainsi résonne l’écho infini des montagnes . L’auteur des Cerfs-Volants de Kaboul et des Mille et un soleils y décrit le vécu de personnages touchants, forts et fragiles à la fois.

Mais ça y est – le GPS s’est débranché et je me perds à nouveau ! Mais ça va, je ne me retrouve pas en panne au milieu du désert du Petit Prince

Ah, l’imaginaire! Voilà qui m’amène dans un tout autre univers: celui du professeur universitaire et romancier … Harry Quebert ! Rings a bell – La Vérité sur l’affaire Harry Quebert – ce fabuleux roman de Joël Dicker ? Avec ses chapitres décroissants, ses différents tableaux, ses acteurs et ses mouettes (oui, elles sont très importantes aussi !)…

A ce stade, si les mouettes auraient pu rapidement m’emmener en Croatie (un autre de mes coffres à trésor), au bord de l’Adriatique, dans les joies iodées de mes souvenirs, la réalité a plutôt tendance à me clouer au sol. Littéralement, vu le poids de ma valise…

Etre moderne, tech-addict, fashion et digital X ne change rien à mon problème. Je dirais même avec une pointe d’ironie et d’humour, cela en fait une catastrophe augmentée… Le temps de mettre mon chargeur iPhone, ma tablette et son chargeur, éventuellement l’ordinateur et son câble … je suis déjà en mode au secours wi-fi et durée de vie de batterie. Et aucun livre à lire tout en étant déjà au bord de l’apoplexie « overweight ».

Faut pas croire, c’est cool la modernité mais les eBooks ce n’est pas la panacée. S’il fait chaud et ensoleillé, soit tu ne peux rien lire à cause de la luminosité soit tu dois t’arrêter avant que ta liseuse ou tablette ne finisse HS surchauffée …

Que dire de la petite poussière ou du grain de sable dans l’œil ? Tu pleures. Ce même petit grain dans la tablette ou l’ordi ? Dégât total. Tu pleures encore.

Surtout, ne pas bouger du parasol (tu vas te les faire piquer tes pommes croquées) … quitte à ce que des enfants inconnus enjoués viennent t’asperger d’un super splash (bombe à eau) … un « pardon madame » après, ta super technologie n’a pas résisté … et là où un livre aurait simplement séché, toi, tu peux à nouveau pleurer. Remarque, si ce n’est pas de l’eau, il y a toujours au choix le Coca-Cola ou le coulis de glace …

Finalement, tant qu’à pleurer, autant se rappeler l’état de la valise oubliée par une compagnie aérienne sur le tarmac : écrasée et pliée en deux. Fin de toute vie digitale. Pleurer et pleurer encore.

J’opte donc, après discussion avec moi-même et traumatisme psychologique, pour la taxe surpoids. Mes livres ont toujours résisté à tout. Mes gadgets électroniques à rien.
D’ailleurs, je vais ressortir de ma valise mes bijoux numériques … Privés de vacances cette année encore. Je n’ai pas envie de pleurer !

A présent, tout y est. On peut décoller.

Chéri, tu m’aiderais à porter ma valise s’il-te-plaît ?

Bel été ! Vidimo se uskoro !

Tags
Voir plus

Articles similaires

Un commentaire

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close