Actualité

Internaliser les outils programmatiques : une bonne ou une mauvaise pratique ?

Gamned! répond à cette question avec un livre blanc

Sur un marché publicitaire digital où la progression du programmatique est plus forte que jamais, les annonceurs sont de plus en plus tentés par l’internalisation. Pour les aider à faire le bon choix et à mieux comprendre les implications d’une internalisation du levier programmatique, que l’agence Gamned! publie un guide sur un premier niveau d’information sur l’internalisation.

En Suisse, le programmatique est activé aujourd’hui par 60% des marketers dans le cadre de leurs stratégies digitales et 90% d’entre-eux envisagent d’augmenter leurs investissements en 2020. Sur un marché publicitaire où la progression du programmatique est plus forte que jamais, les annonceurs sont de plus en plus séduits par l’internalisation de leurs opérations. Agilité, transparence, protection de la données, tant d’avantages que peuvent présenter un telle démarche mais n’internalise pas qui veut.

“ Si tentante soit la promesse, il est impératif de s’interroger sur les bénéfices de ce processus pour sa structure et d’appréhender correctement les différents enjeux (stratégique, technologique et opérationnel) ainsi que les ressources nécessaires avant de franchir le pas. ” nous explique, Pierre Berendes, Managing Director, Gamned: Switzerland.

LIVRE BLANC

Tags
Voir plus

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer