Actualité

Investissements publicitaires : Pression en baisse en février

La pression publicitaire brute générée du mois de février 2020 a atteint 386.7 millions de CHF bruts. Par rapport au même mois de l’année précédente, cela correspond à une baisse de 5.8%. La pression publicitaire est également en baisse par rapport à l’année précédente (-3.2%). Comme les deux années précédentes, la pression publicitaire de février 2020 se situe à un niveau inférieur à celui du mois de départ, qui est également faible en termes de publicité.


Le secteur Loisir, gastronomie & tourisme reste en tête du classement. Rien d’étonnant: en février, le secteur a fourni 5 des 10 produits les plus populaires. Malgré cet effort, la pression publicitaire générée par le secteur de pointe est inférieure de près de 10% à celle du même mois de l’année dernière. Le secteur n’est pas seul dans cette évolution: seul 1 secteur sur 4 augmente la pression publicitaire brute en février par rapport à l’année précédente. Les plus fortes augmentations en pourcentage de la pression publicitaire en février ont été enregistrées par le secteur Boissons (+35.3%), le secteur Finance (+20.9%) et le secteur Produits alimentaires (+19%). Par conséquent, ces trois branches peuvent également occuper de bonnes places dans le classement des secteurs.

Véhicules: on réduit la voilure
8 secteurs ont réduit la pression publicitaire brute en février à deux chiffres par rapport au même mois de l’année dernière. Le secteur Véhicules est le deuxième secteur le plus important en termes de réduction de la pression publicitaire (réduction de 30%). Il perd en conséquence une place dans le classement. Avec l’Opel Grand Land X et la Toyota Rav 4, il est doublement représenté dans le classement des 10 premiers produits.

En ligne vs hors-ligne
Comme en janvier déjà, le secteur Mode & Sport a de nouveau fait appel à la publicité en ligne au cours du deuxième mois de l’année de façon plus récurrente que tous les secteurs (51.7%). C’est en février que le secteur Produits tabagiques a réalisé la plus faible part de pression publicitaire en ligne (5.2 %). Dans le secteur Produits alimentaires, qui a enregistré cette année la troisième plus grande pression publicitaire de tous les secteurs, on constate, comme le mois précédent, une part très faible de pression publicitaire en ligne, à savoir un peu moins de 7%. Seuls trois secteurs ont une part en ligne encore plus faible.

La publicité TV génère presque 1 franc brut de publicité sur 3
Alors qu’en janvier, la majeure partie de la pression publicitaire brute était encore réalisée par la publicité en ligne, les annonces imprimées en février représentaient à peu près la même proportion du total de la pression publicitaire. Les médias imprimés ont augmenté en février (+4%), tandis que la part du type de média Internet a diminué de 4%. En février, le groupe de médias TV revendique une part de gâteau publicitaire de 4% plus importante qu’en janvier. La publicité TV représentait 32% en février, soit la plus grande part du total de la pression publicitaire.

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer