Actualité

26e GIFF : une édition très fournie pour renouer avec le cinéma et la culture

Du 6 au 15 novembre 2020, la 26e édition du Geneva International Film Festival (GIFF) fera souffler un vent de folie cinéphile sur la Suisse. De Mads Mikkelsen à Sara Forestier, en passant par Woodkid, Abel Ferrara, Emilie Dequenne, Sophie Letourneur, André Dussolier ou encore Stephan Eicher, de nombreuses personnalités sont attendues sur les bords du Léman, pour fêter une programmation qui oscille entre découvertes, soirées événementielles et collaborations inédites. Au total, le GIFF présentera quelque 130 œuvres, dont plus de 90 Premières suisses, européennes ou internationales. Parmi elles, de grands films et séries, mais aussi le meilleur de la création numérique suisse et internationale.

Mais cette 26e édition du GIFF ne ressemblera à aucune autre. Sa programmation a été redéfinie en profondeur pour faire face à la situation sanitaire. Pour éviter toute concentration trop importante de ses festivaliers, le GIFF s’épanouira cette année sur davantage de sites. Il a par ailleurs renoncé à des marqueurs importants de son identité, tels que son lieu central ou les soirées festives. Le port du masque sera quant à lui obligatoire dans tous les lieux du Festival et la billetterie sera entièrement électronique, avec placement numéroté, afin de garantir le traçage du public.

A ne pas rater 
Entre l’ouverture du Festival – le 6 novembre, avec la projection spéciale de True Mothers de l’éminente réalisatrice japonaise Naomi Kawase – et sa clôture – le 14 novembre, avec la présentation, en exclusivité, des trois premiers épisodes de la mini-série-événement The Good Lord Birdinterprétée et produite par Ethan Hawke – le public aura ainsi la possibilité de découvrir les 132 films, séries ou créations numériques, pour la plupart montrés pour la première fois en Suisse.

Grands noms et découvertes
On notera cette année une présence particulièrement marquée de noms influents du septième art et de la série, tels Thomas Vinterberg (Another Round), Katori Hall (P-Valley, adaptation de la pièce de l’activiste et dramaturge américaine),Gaspar Noé (Lux Æterna), Kōji Fukada (The Real Thing, montré dans sa version série, en intégrale), Luca Guadagnino (We Are Who We Are, série intégrale présentée en collaboration avec La Quinzaine des Réalisateurs), Andrei Konchalovsky (Dear Comrades!), Kiyoshi Kurosawa (Wife of a Spy), Carice Van Houten (Red Light), ou encore les cinéastes suisses Jacob Berger (Cellule de Crise, présentée en Première mondiale), Elena Hazanov (avec une soirée autour de la série russe Hope en présence également de la vedette russe Viktoriya Isakova) et Petra Volpe (Labyrinth of Peace). Deux Prix d’honneur seront également remis à des personnalités incontournables : le Geneva Award, attribué cette année au comédien Mads Mikkelsen, auquel le Festival consacre une rétrospective en association avec Les Cinémas du Grütli, et le Film & Beyond Award, qui sera décerné au cours d’une soirée unique à l’artiste et musicien Woodkid.

Le public pourra également assister aux Premières de nombreux films francophones – dont les très attendus Mandibules de Quentin Dupieux, Énorme de Sophie Letourneur, Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait d’Emmanuel Mouret, Médecin de nuit de Élie Wajeman ou encore Filles de joies de Frédéric Fonteyne et Anne Paulicevich – et découvrir une sélection spéciale de séries scandinaves, regroupées dans le programme Northern Lights.

Programmation numérique
La programmation numérique du Festival a également subi d’importantes adaptations. On retrouvera parmi la sélection digitale 2020 du GIFF plusieurs découvertes majeures, dont The Hangman at Home de Michelle Kranot et Uri Kranot, Grand Prix du Jury à la dernière Mostra de Venise, le nouveau projet suisse de la série Hors-Cadre sur Paul Klee, qui sera dévoilé en Première mondiale, ou encore Missing Pictures: Birds of Prey de Clément Deneux, qui met en vedette le cinéaste américain Abel Ferrara. Lequel sera de retour au GIFF, puisqu’il officiera cette année comme Président du Jury longs métrages. Il donnera également une masterclass organisée en collaboration avec la HEAD–Genève et viendra présenter la séance spéciale consacrée à son dernier film, Sportin’ Life.

Autre événement numérique important, le GIFF a décidé de donner en cette année spéciale une plus grande visibilité aux jeunes créateurs numériques suisses, à travers une exposition collective intitulée Our Digital Selves. Très attendue également, l’installation Algorithmic Perfumery – auréolée d’un prix au dernier salon Ars Electronica – permettra aux festivalier·ère·s de se voir confectionner un parfum sur mesure par une intelligence artificielle. Le Geneva Digital Market se tiendra pour sa part pour la première fois en ligne, à l’exception de sa conférence inaugurale, organisée en association avec l’AROPA (Association romande de la production audiovisuelle) et où il sera question de l’impact du COVID sur la production et la distribution romande.

 

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer