Actualité

Ringier Axel Springer Suisse vend Le Temps à la Fondation Aventinus

La conférence de presse concernant la vente du quotidien Le Temps vient de s’achever. Marc Walder, CEO et Managing Partner chez Ringier Suisse et François Longchamp, président de la Fondation Aventinus, ont évoqué le long parcours de négociation qui se conclut aujourd’hui par cette annonce de rachat par la Fondation genevoise Aventinus regroupant les fondations Leenaards, Jan Michalski pour l’écriture et la littérature et la Fondation Hans Wilsdorf ainsi qu’une dizaine de mécènes privés. Le montant de la transaction n’a pas été annoncé.

Pour le groupe Ringier,  le modèle de la fondation était une assurance. “Il a déjà fait ses preuves avec des quotidiens de qualité en France et au Royaume-Uni, pourquoi ne pas l’essayer pour la Suisse ? La Fondation Aventinus, indépendante financièrement, dispose d’un excellent réseau en Suisse romande. Cette solution offrira par conséquent au journal des bases solides. Au vu des conditions de marché actuelles, il s’agit là d’une situation optimale pour une publication telle que Le Temps».

On le comprend, le but de ce rachat est d’assurer la pérennité à long terme du journal et ainsi que de sauvegarder ses emplois. En effet, dans un contexte difficile pour la presse suisse, l’avenir de ce journal de qualité isolé dans le portefeuille du groupe Ringier Suisse, groupe qui a déjà fermé L’Hebdo, était fragile.  Cette vente assure, comme l’a expliqué François Longchamp ” un avenir à long terme du quotidien et de sa centaine de collaborateurs.” Mais point de blanc-seing ! Le président d’Aventinus l’a bien précisé : les ressources d’une fondation ne sont pas sans fin. “Le Temps devra trouver son public tant dans sa version papier qu’en ligne. Il est indispensable d’agrandir le cercle des lecteurs.”

A ce stade, point de calendrier de rentabilité si ce n’est que la passation de la propriété se fera au 1er janvier. La rédaction reviendra à Genève d’ici au 30 juin 2021. Les locaux n’ont pas encore été loués. Toute l’équipe, mis à part Stéphane Benoît-Godet, qui prend la rédaction en chef de L’Illustré, fera partie de cette nouvelle aventure.

La nouvelle gouvernance
Afin de préparer l’acquisition du Temps, la Fondation Aventinus a constitué il y a quelques mois un groupe de travail composé d’experts reconnus de la communication et des médias, dont Eric Hoesli, qui fut le premier rédacteur en chef du journal Le Temps, Irène Challand, Abir Oreibi, Tibère Adler, Yves Daccord et Pascal Meyer. Ce groupe est désormais chargé d’assurer la transition opérationnelle, de nommer la nouvelle équipe de direction (directeur de la rédaction, directeur financier et directeur administratif) du titre et de définir l’orientation stratégique pour les années à venir.

Eric Hoesli prend la présidence du Conseil d’Administration. D’ici l’achèvement de la transaction, Aventinus se chargera de nommer le nouveau conseil d’administration du journal qui sera composé de cinq à six membres, sous la présidence d’Eric Hoesli. La nomination d’un rédacteur en chef sera communiqué d’ici la fin de l’année.

Quel format pour Le Temps 2021 ? 
Autrement dit, le nouveau Temps se transformera-t-il en un “pure player”  comme les rumeurs le laissent entendre ? Trop tôt pour en savoir plus. François Longchamp n’a pas souhaité parler à la place d’un Conseil d’administration et d’une rédaction pas encore nommés et en place. Ce qui est sûr à ce stade c’est que Le Temps restera imprimé à Bussigny dans l’imprimerie de Tamedia, que la publicité du titre sera vendue pendant deux ans par Admeira (Ringier) et que certains services administratifs resteront gérés par le groupe Ringier. Le désarrimage se fait en douceur.

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria" Réagissez à ce post en laissant vos commentaires ! Cominmag.ch c'est aussi Cominmag Live et en podcast

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé