Tendances

Un shot de bonne humeur !

Allez, même si 2019 devait s’avérer une année plutôt facile, avouez que l’actualité ne la présente pas sous les meilleurs auspices : la question écologique, le Brexit, les gilets jaunes, les révoltes algériennes et vénézuéliennes. Bref, que de bonnes raisons d’être inquiets….

Dans ce climat que les plus optimistes qualifieraient de morose, il est une nouvelle qui réjouira les amateurs de nonsense, la parution en français de Bird Life at the Pole, by Commander Alexander Robin de Wolcott Gibbs.

Les chances que vous connaissiez cet auteur américain sont à peu près aussi grandes que celles de trouver une météorite dans votre jardin et pourtant, voilà quelqu’un qui gagne à être connu. Misanthrope, alcoolique et dépressif (je n’invente rien, je ne fais que reprendre quelques éléments autobiographiques glanés dans la préface), il travailla comme éditorialiste, critique de théâtre et parodiste pour le New Yorker jusqu’à sa mort en 1958. Tous au pôle ! (titre de la version française de son Bird Life… bourré de jeux de mots et par conséquent pas vraiment traduisible) est son seul roman.

A peine plus d’une centaine de pages qui se lisent d’une traite et mettent de fort bonne humeur. On y rit de tout mais surtout des médias et du pouvoir des magnats de la presse qui montent de toutes pièces des événements pour distraire leurs lecteurs. Remplacez le mot journal ou magazine par chaîne télé et vous verrez que cette critique acerbe du monde des médias reste d’une grande actualité. Toute ressemblance avec des personnages ayant existé serait tout sauf fortuite et accidentelle.

Tous au pôle ! s’inspire très librement de l’expédition de l’amiral Richard Byrd à la fin des années 20 dans l’Antarctique. Gibbs y raconte les aventures d’un commandant de bateau qui se retrouve embarqué (c’est le cas de le dire) dans une aventure loufoque au pôle Sud, qui a été imaginée par le grand patron de presse Herbst et financée par de généreux donateurs.

Personnellement et parce qu’à un certain âge et après moult lectures, on aime se raccrocher aux branches d’un arbre familier, je dirais qu’il y a du Marx Brothers et de l’Evelyn Waugh dans ces pages où absurdité et ironie font bon ménage. Vous y verrez peut-être d’autres
influences, mais vous passerez un bon moment et regretterez comme moi que Wolcott Gibbs ne soit l’auteur que d’un seul roman.

Tous au pôle ! de Wolcott Gibbs dans une excellente traduction de Thierry Beauchamp est publié chez Wombat.

Tags
Voir plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer