Actualité

Une 30e de coproductions RTS diffusées aux Journées de Soleure

Du 24 janvier et jusqu’au 1er février, Les Journées de Soleure fêtent le cinéma helvétique. La RTS, qui soutient activement la création audiovisuelle suisse, présentera une trentaine de coproductions. Des films romands, tournés dans nos régions, à découvrir sur grand écran, à l’image du documentaire A l’Ecole des philosophes de Fernand Melgar qui ouvrira la manifestation, de la comédie Boomerang de Nicole Borgeat et de la collection Ondes de choc des réalisateurs Ursula Meier, Lionel Baier, Jean-Stéphane Bron et Frédéric Mermoud.

Du côté des documentaires :
La société, suisse ou plurielle, ses différentes et multiples cultures, toutes les facettes d’un monde complexe, quelquefois insoupçonné, racontées par les cinéastes d’ici au travers de 22 coproductions documentaires, présentées cette année :

A l’Ecole des philosophes, de Fernand Melgar, concourt pour le Prix de Soleure et inaugure ces 53e Journées. C’est très exceptionnel qu’un documentaire romand préface ce grand rendez-vous avec le cinéma suisse, nous indique-t-on ! Bis ans Ende der Traüme, de Wilfried Meichtry, concourt, lui, pour le Prix du public.

Sont également projetés en avant-première : L’Ile sans rivages de Caroline Cuénod, Stray Bullet de Jean-Cosme Delaloye, Des moutons et des hommes de Karim Sayad, Grève générale 1918 – La Suisse au bord de la guerre civile de Hansjürg Zumstein (diffusé dans Histoire Vivante dimanche 25 mars 2018 à 20h 40 sur RTS Deux) et L’aventure Bolex de Alyssa Bolsey.

Côté fiction :
Boomerang de Nicole Borgeat, en lice pour le Prix du Public, une comédie joyeuse sur l’intégration et l’identité (à retrouver le 7 février sur RTS Un),

Fauves de Robin Erard. Oskar vit dans une famille d’accueil. Il n’attend qu’une chose : le jour de sa majorité pour s’envoler vers l’Afrique et échapper à son tuteur omniprésent,

la collection Ondes de choc, quatre téléfilms inspirés d’affaires criminelles suisses : Journal de ma tête d’Ursula Meier, La Vallée de Jean-Stéphane Bron, Prénom : Mathieu de Lionel Baier et Sirius de Frédéric Mermoud (dès le 21 février sur RTS Un),

ainsi que cinq courts métrages d’animation : 59’ de Mauro Carraro, La femme canon de David Toutevoix et Albertine Zullo, Vent de fête de Marjolaine Perreten, Intimity d’Elodie Dermange et Les gratte-ciels de Fabienne Giezendanner.

A noter également, le comédien Karim Barras recevra « Le Prix du film de télévision », catégorie second rôle masculin, pour son interprétation dans la série Quartier des banques de Fulvio Bernasconi.

Le jeune public à la rencontre du cinéma suisse et de ses auteurs
Le 30 janvier, 250 jeunes romands et alémaniques, âgés de de 12 à 16 ans, découvriront sur grand écran Les petites leçons de cinéma, une collection de courts métrages sur le cinéma réalisés par des auteurs qui font le pari de transmettre leur art et leur savoir. Ce projet réunit La Lanterne magique, la RTS et SRF.

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria" Réagissez à ce post en laissant vos commentaires ! Cominmag.ch c'est aussi Cominmag Live et en podcast

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé