Actualité

Etude : quels sont les secteurs perdants et gagnants de la crise Covid-19 ?

Le cabinet Colombus Consulting a réalisé une étude sur l’audience digitale et les budgets en Marketing Digital des marques en Suisse au 1er trimestre 2020. Les habitudes des consommateurs suisses ont radicalement changé en quelques semaines avec l’arrivée du Covid-19, et surtout du confinement. Les conséquences sur le digital ont également été immédiates, avec une augmentation de plus de 20% de l’audience en mars, alors que les budgets sont restés stables (voire légèrement en baisse). Mais comment les secteurs et les acteurs ont réagi face à la crise, et utilisé le digital durant cette période ?

Des secteurs boostés par le Covid-19
Les produits de première nécessité ont bien sûr concentré une forte part de la croissance des audiences digitales (commerce alimentaire, santé, etc.). Certains acteurs ont d’ailleurs profité de la crise pour renforcer leur positionnement sur le digital. On constate une nette progression des budgets en mars (de 20 à 100%) sur le commerce de détail, avec Coop, Interdiscount, et même la banque avec Crédit Suisse. Ensuite, les secteurs liés à l’information (news & médias, institutions, réseaux sociaux) ont connu de fortes augmentations. Les sites institutionnels ont même progressé quasiment de 100%. En outre, les médias suisses n’ont pas vraiment profité économiquement de cette manne, car les annonceurs ont largement annulé leurs campagnes, principale source de revenu du secteur.

Les secteurs en net repli
On trouve naturellement le secteur du tourisme dans les plus fortes baisses (-34%), et les achats importants comme l’Automobile (-23%), où certains acteurs comme Booking, Tripadvisor, ebookers, Toyota, Hyundai (pour ne citer qu’eux) ont fortement réduit leur budget.
« Dans une période où les marques ont eu du mal à prendre la parole, notre étude montre bien que les réactions de chaque marque dans un secteur donné sont bien différentes. Certaines sont bien plus réactives pour adapter leur mix média à la hausse ou à la baisse, et tester différents messages, ce qui reste une des forces du digital. La question qui se pose est bien celle de l’après Covid-19. Ces nouveaux usages du digital – le télé-travail, l’eCommerce, les médias et le streaming en ligne – vont-ils perdurer à l’avenir ? » commente Jean Meneveau, directeur associé chez Colombus, et en charge de l’étude.

Prise de conscience et plus de durabilité
La crise sanitaire actuelle semble entraîner une prise de conscience de la population sur les impacts de la mondialisation. Cela s’accompagne de modifications envisagées sur les habitudes d’achat qui privilégieront les circuits courts, les producteurs locaux et les magasins plus petits à taille humaine.
Est-ce que le digital va-t-il continuer jouer un rôle particulier pour faciliter les interactions avec une reprise progressive des activités, afin de tester des nouveaux modèles et nouveaux usages ? Sommes-nous les témoins d’un changement durable et profond de la société et de ses consommateurs?

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag
Daily Newsletter