Actualité

Facebook, pour se faire élire !

Les dépenses publicitaires politiques numériques américaines atteindront un niveau record pour le cycle politique 2019/2020, franchissant pour la première fois la barre du milliard de dollars (1,34 milliard de dollars), car un plus grand nombre d’électeurs très engagés devraient faire des dons aux candidats de leur choix dans la course à la présidence de cette année.

 

Que nous révèlent ces deux tableaux ? 
Que Google et Facebook contrôlent déjà 60,8 % du marché américain de la publicité numérique (Twitter ne publiant pas de publicité politiques). Et lorsqu’il s’agit de la part du duopole dans les revenus publicitaires politiques numériques, leur emprise est encore plus forte, avec 77,6 % au total pour le présent cycle électoral.

Facebook offre une portée, des capacités de ciblage et une facilité d’utilisation qui plaisent aux annonceurs politiques. Les candidats peuvent envoyer plus rapidement et plus facilement des publicités à leurs partisans potentiels que la télévision ou la radio. Dans une élection compétitive, la rapidité, l’efficacité et la pertinence sont incroyablement importantes.

Google est le numéro 2 des annonceurs politiques, avec 18,2 % de toutes les dépenses politiques numériques en 2019/2020. Cela équivaut à 243,7 millions de dollars. Google a une activité d’affichage globalement plus petite que Facebook, et ses revenus publicitaires politiques relativement plus faibles correspondent en partie à sa plus petite empreinte d’affichage”, a déclaré Nicole Perrin, analyste principale d’eMarketer. “Facebook continue également à autoriser une série d’options de ciblage pour les annonces politiques, y compris les audiences personnalisées et le ciblage des sosies, ce que Google a interdit”.

La raison de l’attrait de YouTube
Dans la part dévolue a Google, il faut tenir compte de YouTube, la plateforme est préférée par les staffs des candidats parce que les campagnes peuvent diffuser les mêmes annonces ou des annonces similaires à celles diffusées à la télévision, tout en atteignant un public différent. De plus, YouTube permet aux candidats de tester et d’expérimenter différentes publicités avant de les diffuser à la télévision.

Les dépenses de recherche sur Google sont assez stables tout au long de la saison électorale, les candidats cherchant à faire apparaître leur nom en tête des résultats de recherche. Les achats d’écrans et de publicités vidéo atteignent généralement un pic à l’approche des élections, car les campagnes achètent des publicités pour persuader les électeurs de voter.

 

Tags
Voir plus

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer