Actualité

#InterviewCominmag à Matthieu Robert : “Pourquoi Mediatonic ouvre une unité programmatique ?”

Mediatonic, qui vient de fêter ses 15 ans, est non seulement la plus grande média indépendante mais elle est aussi la seule a avoir son siège en Suisse romande. ” Nous n’avons pas représentation à Zurich”, explique Chris Flückiger, son fondateur et CEO. Toutefois l’agence s’est toujours organisée afin de pouvoir répondre au service des clients dans les trois langues du pays.

Un positionnement unique en Suisse qui n’a nullement été une entrave puisque les études de Media Research Group, de la RECMA ou du LSA notent année après année très positivement l’offre de service proposé par Mediatonic. Sans parler de la liste de ses clients nationaux et internationaux de l’agence : Sunrise, Zalando, Trivago, etc.

Cette agence full-service off et online compte trois pôles de compétences (stratégie, TV, online). Tout ce qui a trait au numérique est géré sous l’entité Digitonic spécialisée dans le Online Paid Media. Sous la responsabilité de Matthieu Robert, Head of digital, partenaire, ce pôle agrège désormais l’expertise progammatique : Aeko. Cette nouvelle unité adtech est en charge des activités Real Time Advertising. L’expertise se concentre sur des dispositifs combinant inventaires premium et une approche data-driven au sein d’un ecosystème technologique ouvert et flexible.

Matthieu Robert, qu’est-ce qu’Aeko ?
L’activité programmatique nous transforme de facto en courtiers, ce qui est une activité différente de celle du conseil. Raison pour laquelle ce trading desk sa propre entité.

Cela signifie-t-il que nous n’êtes plus “agnostique” technologiquement parlant ?
Non, nous respectons les habitudes de nos clients. Ceux qui passent par la plateforme Google ou ceux qui sont sur Adform pourront le rester. Avec Aeko, nous voulons toucher des annonceurs qui veulent acheter de l’espace online dans un environnement à 360° et qui ne souhaitent pas multiplier les prestataires.

Aller vers le programmatique est-ce aussi reconnaître que ce mode d’achat séduit les annonceurs ?
Dans un environnement de plus en plus numérique, il est logique de penser que l’on va vers une automatisation de l’achat d’espace. Et notre démarche va dans également dans ce sens, toutefois on ne peut ignorer que la vente en direct ou de gré à gré a encore une logique. Tous les inventaires ne sont pas valorisés par le programmatique et selon les stratégies média, il est intéressant de travailler encore à l’ancienne. Raison pour laquelle nous voulons nous positionner dans ces deux approches.

Tags
Voir plus

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close