Actualité

La recherche TV et radio Mediapulse validée par la Commission scientifique des médias

Sur mandat du conseil d’administration de Mediapulse SA, la Commission scientifique des médias CSM évalue une fois par année le panel radio Mediapulse, le panel TV Mediapulse et l’Establishment Survey. Pour l’année d’exploitation 2015, la CSM attribue de bonnes notes et mentionne les points à corriger dans la méthodologie du panel TV Mediapulse.

Le rapport annuel 2015 de la Commission scientifique des médias CSM se conclut sur ces phrases: «La CSM juge les trois instruments de mesure (panel radio Mediapulse, panel TV Mediapulse, Establishment Survey) «bons» à «très bons» et pleinement opérationnels, bien qu’elle suggère des améliorations dans quelques domaines. Elle n’a donc aucune réserve à formuler concernant une publication des données.» Le Management Summary de 24 pages du rapport annuel 2015 est publié sur le site Web mediapulse.ch et peut y être consulté par le public.

Panel radio validé
La CSM confirme la bonne impression générale laissée par le panel radio Mediapulse: «Dans l’ensemble, un résultat positif peut également être accordé aux mesures de l’utilisation radio pour l’année de recherche 2015. Le standard scientifique en matière de méthode de mesure et de qualité des données est remarquable. Aucun des domaines évoqués ne requiert de correction urgente de grande ampleur. Les innovations poursuivies dans le domaine du post-recrutement et de la mise à jour du panel se sont révélées efficaces. […] Les problèmes en matière de simulcasting ont été résolus.»

Peu de points critiques pour le panel TV 
L’évaluation de la CSM concernant le panel TV Mediapulse est une nouvelle fois nettement plus positive en 2015 que l’année précédente. Dans presque tous les domaines, la CSM constate d’énormes progrès et des résultats dignes de confiance: «L’audit annuel de la CSM pour l’année 2015 montre que la validité et la fiabilité nécessaires sont garanties dans le panel TV et le système de mesure TV de Mediapulse. Les conditions sont donc remplies pour la publication et la commercialisation des données d’audience TV.» Du point de vue de Mediapulse, le rapport annuel 2015 de la CSM critique deux aspects méthodologiques qui sont déjà en cours de mise en oeuvre ou seront analysés en profondeur d’ici la fin de l’année. Le premier concerne la fourniture exhaustive et ininterrompue des documents en rapport
avec la méthode de recherche ainsi que leur présentation et leur identification systématiques. Le second concerne la question de la volatilité de l’univers. À ce sujet, Mediapulse examine, de concert avec la Commission de recherche, une méthode de calcul alternative et la possibilité de l’implémenter au 1er janvier 2017. Par ailleurs, Mediapulse reprend également d’autres suggestions et recommandations concrètes de la CSM, qui doivent être discutées et examinées en cours de route.

L’Establishment Survey respecte particulièrement bien les prescriptions de la LRTV
L’étude Establishment Survey menée une fois par année collecte des informations détaillées sur les équipements de radio et de télévision dans les foyers suisses. Elle révèle ainsi par quels canaux de diffusion, dans quelle qualité et sur quels appareils les programmes sont reçus, enregistrés et consommés. Elle permet donc, par exemple, aux programmateurs et aux planificateurs médias, de suivre exactement la situation de réception des téléspectateurs et auditeurs suisses et d’élaborer leurs offres en conséquence. L’Establishment Survey est en outre une étude de base fondamentale sur l’orientation méthodique et la configuration du panel TV Mediapulse. Dans son rapport sur l’année d’étude 2015, le CSM tire les conclusions suivantes: «Dans l’ensemble, la bonne qualité méthodique de l’Establishment Survey peut être attestée. Il en va de même de la qualité des questionnaires utilisés. Dans l’évaluation globale, les contrôles effectués mènent à la conclusion que les données de l’Establishment Survey sont d’une grande qualité et que rien n’empêche leur publication.»

La Commission scientifique des médias CSM
Mediapulse SA a engagé la Commission scientifique des médias CSM «à des fins de supervision et d’évaluation de sa propre activité de recherche». Les activités de la CSM sont soumises au «Règlement de la Commission scientifique des médias (CSM) de Mediapulse SA pour la recherche sur les médias» et respectent les cahiers des charges des trois instruments que sont la recherche radio, la recherche TV et la New Establishment Survey.
Dans le mandat de la CSM, les points suivants sont essentiels:

Elle supervise l’utilisation correcte, l’objectivité, la fiabilité et la validité des méthodes de recherche pratiquée par la Mediapulse SA.

  • Elle doit garantir aux utilisateurs des données que celles-ci ont été collectées de manière irréprochable.
  • Dans l’exercice de son activité, la CSM doit faire preuve de rigueur scientifique et donc d’indépendance vis-à-vis d’intérêts particuliers ainsi que de transparence.
  • Elle établit une fois par année un rapport détaillé sur ses activités pour chacun des trois instruments de recherche ainsi qu’un rapport global sous la forme d’un «Management Summary».

La Commission scientifique des médias (CSM) réunit en son sein les spécialistes des médias des universités de Fribourg et Stuttgart-Hohenheim (professeur Michael Schenk) et de Zurich (professeur Heinz Bonfadelli et Walter Hättenschwiler). Le secrétariat de la CSM se situe à l’IPMZ – Institut für Publizistikwissenschaft und Medienforschung de l’Université de Zurich, Andreasstrasse 15, CH-8050 Zurich.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer