Actualité

Les 3 propositions pour “sauver” Le Matin… réalistes ?

Dans le cadre de la consultation, prévue par le droit fédéral, sur le licenciement collectif projeté par Tamedia, une délégation des employés et les syndicats ont obtenu de la Direction de Tamedia des informations et chiffres qui ont permis d’élaborer trois projets alternatifs.

Des propositions concrètes de la part des employés
Le jeudi 21 juin 2018, la délégation, par ses avocats Me Recordon et Me Chavanne, a communiqué à la Direction de Tamedia une première série de projets alternatifs, soit :

  • Le maintien de la version papier du Matin sans suppression d’emplois, avec des aménagements de politique commerciale, de distribution, de prix et de nouvelles recettes notamment.
  • L’avis de Cominmag : Vouloir toucher à la distribution et au prix, c’est reconnaître que ce journal est et a toujours été un journal quasiment gratuit. Mis à part le réseau des cafetiers, le nombre des abonnements payants ne devait pas être très élevé. Penser pouvoir gagner des abonnements payants est un acte illusoire dans le contexte actuel et signifierait immédiatement une forte baisse de l’audience et une chute des coûts par mille. Seul l’axe de la création de nouvelles recettes pourrait être envisageable mais face à la souplesse de l’équipe commerciale de 20minutes, on peine à croire qu’un tel changement d’attitude du team Matin, qui n’a jamais été réellement intégré à la rédaction 20minutes, serait possible.
  • Une reprise du titre par la rédaction du Matin avec des investisseurs. Les travaux de la délégation visent l’arrivée d’investisseurs potentiels qui soutiendraient les employés dans une telle opération.
  • L’avis de Cominmag : l’aide d’un mécène est toujours envisageable… mais est-ce la bonne solution pour sauver un titre ? 
  • Le 3e modèle prévoit un site matin.ch beaucoup plus développé en contenus marqués par l’ADN Matin et doté de moyens nettement plus considérables pour créer une offre digitale solide dans le monde numérique.
  • L’avis de Cominmag : pour comprendre la situation, il suffit de comparer les résultats du site du Matin avec ceux de 20minutes (fr). Malgré l’importante audience du site orange, on imagine sans peine que l’intérêt des annonceurs va pour le site à la marque bleu qui draine principalement les Millennials et des actifs. Dans un environnement publicitaire où le programmatique a fait fortement chuter le prix des espaces online, ne serait-il pas préférable de jumeler ces deux plateformes et ainsi offrir une place de marché plus grande ? Quoi qu’il en soit, la version exclusivement numérique ne permettra pas de garder tout le personnel.

 

Ces trois propositions montrent à quel point la rédaction comme les syndicats ne comprennent pas la situation commerciale du monde de la presse. Dommage !

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria" Réagissez à ce post en laissant vos commentaires ! Cominmag.ch c'est aussi Cominmag Live et en podcast

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch
Daily Newsletter