Articles

Pourquoi WIDE a-t-elle pris la place de Cross Agency ?

Depuis le 1er juillet, WIDE | SWITZERLAND, une nouvelle agence de « Continuous Relationship Experience » remplace Cross Agency. Sous la direction de Fabrice Perrin, cette nouvelle entité de Cross Systems a l’ambition de devenir un acteur de taille sur le marché romand, consacré à des clients ayant une envergure internationale. L’occasion d’interviewer également Pascal Janin, CEO de Cross.
Fabrice Perrin

Ce remplacement signifie-t-il que Cross Agency ne fonctionnait pas à votre entière satisfaction ?
Pascal Janin : Non, Cross Agency était très bien gérée et générait d’excellents résultats. Mais en 2011, le groupe Micropole, dont Cross et Cross Agency font partie, a acheté l’agence WIDE en France. Ce nouveau modèle d’agence correspond aux attentes de nos clients. Par conséquent, les responsables de Cross ont voulu le développer à l’international et nous avons lancé WIDE | ASIA et WIDE | SWITZERLAND, ce qui nous permet de compter sur un réseau de quelque 200 consultants.

Pascal Janin

Quel est le modèle de WIDE ?
Fabrice Perrin : Cette agence repose sur trois piliers d’expertise. Le premier est le digital marketing, une bonne occasion d’intégrer l’activité de Cross Agency, le second est le CRM et le troisième la connaissance clients. Il est désormais possible de récupérer des informations sur le comportement des clients d’une marque au travers de leur navigation, de leurs déplacements en magasin, des objets connectés qu’ils actionnent. Reste à interpréter ces données pour élaborer des stratégies marketing (parfois en utilisant des technologies liées au Big Data). Telle est notre mission.

Quel est le positionnement de WIDE ? Irez-vous au-delà du seul digital ?
PJ: WIDE est de ce que l’on appelle une « Continuous Relationship Experience» (CRE) agency. Une agence capable d’accompagner son client tout au long de son cycle de vie et de ses contacts avec ses clients. L’objectif est de créer une expérience forte et unique, en conjuguant une expertise opérationnelle sur les technologies les plus innovantes (Big Data, Analytics, analyse prédictive, data visualisation, commerce connecté) et d’augmenter la compréhension fine des enjeux marketing et de communication.

Concernant la communication, allez-vous sortir du tout digital pour faire de la publicité sur des médias traditionnels ?
FP : Oui, si la démarche de nos clients le requiert. Parmi les profils que nous venons d’engager, nous pouvons citer un concepteur-rédacteur, un DC, plusieurs DA, un planneur stratégique et plusieurs directeurs conseil. Mais comme notre approche reste avant tout digitale, nous avons également engagé des spécialistes en UX, CRM et des datascientists.

C’est donc le web qui englobe la communication…
FP : Il est plus simple pour une agence web et digitale de faire de la communication traditionnelle que l’inverse. C’est du moins l’enseignement que l’on peut retirer des intégrations malheureuses que bien des agences de publicité ont vécu ces dernières années. Notre force est de pouvoir compter sur les 1200 consultants qui travaillent au sein du groupe Micropole. C’est un atout incomparable.

En étant présente à Paris, Hong Kong, Pékin, Shanghai, Paris, Genève, aux Etats-Unis et en Belgique, WIDE ne s’apparente-t-elle pas plus à un réseau ?
PJ : Absolument. Un réseau de compétences qui permet de comprendre les besoins locaux de nos clients et qui peut les aider à résoudre leurs problématiques d’expansion tant sur leur marché qu’à l’international. Notre déploiement ne signifie toutefois nullement que nous travaillons de manière « offshore ». Notre intention est de rester au plus près de nos clients.

WIDE s’adresse-t-elle à tout type d’entreprise ?
FP : Nous visons principalement les grandes entreprises globales. Avec nous, elles ont un seul interlocuteur pour leurs départements IT, digital, marketing et e-marketing ainsi que pour la communication. Une solution qui plaît et qui nous a permis d’être la seule agence suisse retenue pour le pitch d’une marque nationale qui est fortement déployée à l’international.

Comment avez-vous été reçu par les marques ?
FP : Très bien. Cet été, nous avons déjà réalisé divers mandats sous la marque WIDE, notamment pour Piaget et Medtronic, et nous avons remporté le pitch TCS. Nous avons aussi été conviés à participer à d’autres pitch.

L’approche de WIDE est donc la bonne ?
FP : Elle nous permet d’accéder à des entreprises internationales qui ont des budets plus importants que ceux auxquels Cross Agency pouvait prétendre.

_DSC2246 _DSC2221

 

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé