Actualité

Publication d’un livre blanc sur la fraude publicitaire

IAB Suisse et l'Association suisse des annonceurs en sont les éditeurs

Dans le cadre de l’initiative commune de transparence l’IAB Switzerland et l’Association suisse des annonceurs ont décidé de publier un livre blanc pour mettre en lumière le problème des contacts publicitaires non désirés. Ce document fournit des précisions sur les mesures couramment utilisées sur le marché, des définitions pour la normalisation des rapports et donc une base pour la certification des systèmes.

L’un des défis du marché de la publicité numérique est la “fraude publicitaire” ou le “trafic non valide”, c’est-à-dire l’identification des contacts publicitaires qui ne répondent pas aux exigences de la réservation ou de la coopération et que les clients publicitaires ne veulent donc potentiellement pas et ne devraient pas payer. Ces contacts publicitaires non désirés peuvent être divisés en contacts frauduleux, qui proviennent d’une source criminelle, et ceux qui ne remplissent pas les conditions de réservation et/ou de coopération sans intention frauduleuse, notamment en raison d’un serveur publicitaire ou d’un outil de ciblage défectueux. Ces dernières années, le secteur du marketing en ligne a donc développé des procédures et des outils pour identifier ces contacts publicitaires et les répertorier dans des rapports destinés aux annonceurs.

Toutefois, il n’existe pas de définition claire du terme “fraude publicitaire”. C’est pourquoi les valeurs collectées et publiées par les différents fournisseurs de systèmes de vérification des annonces sur le marché en matière de fraude publicitaire fluctuent, parfois considérablement. Dans les affaires courantes, cela entraîne souvent des divergences entre les agences qui réservent et gèrent l’espace publicitaire, les clients et les spécialistes du marketing de l’espace publicitaire. En outre, cela crée de la confusion et de l’incertitude lorsque les fournisseurs publient des chiffres très différents pour l’ensemble du marché.

C’est pourquoi les associations publicitaires IAB Suisse et SWA ont adapté au marché suisse un livre blanc sur le “trafic illicite” préparé par l’association allemande BVDW et se sont fixé pour objectif de créer une base pour la standardisation des rapports et la certification des systèmes de détection du “trafic illicite” proposés sur le marché. Outre une explication des mesures couramment utilisées sur le marché, le document propose une définition des définitions qui peuvent être utilisées pour normaliser les rapports et ainsi constituer la base de la certification des systèmes.

 

Tags
Voir plus

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer