Actualité

SSR : audiences en hausse mais revenus en baisse en 2020

La SSR boucle l’année 2020 sur un résultat d’entreprise négatif de 12,9 millions de CHF. Les recettes commerciales ont accusé un recul de 52,1 millions de CHF par rapport à l’année précédente, dont une baisse de 30,7 millions de CHF enregistrée sur les recettes publicitaires TV, de 2,2 millions sur les recettes de sponsoring et de 19,2 millions sur les recettes de programme dont une baisse d’environ sept millions de francs due à l’annulation de productions d’événements sportifs. Depuis 2017, le recul cumulé des recettes commerciales de la SSR s’élève à plus de 100 millions de CHF.

Après avoir pris un bon départ au début de l’année 2020, les recettes publicitaires se sont fortement réduites à partir de mars. La situation sur le marché publicitaire s’est améliorée au cours du deuxième semestre en raison des niveaux d’audience élevés enregistrés par les programmes TV. La pandémie est responsable de près de la moitié des pertes de recettes publicitaires. Le reste s’explique par le développement de la consultation digitale des programmes de télévision et par le transfert des budgets publicitaires vers les offres numériques, bien souvent internationales.

La pandémie a entraîné des coûts supplémentaires: outre la fourniture des équipements de protection, les mesures pour lutter contre la propagation du virus ont demandé un surcroît de travail et donc provoqué une hausse des coûts de productions. Mais la pandémie a aussi conduit parallèlement à un recul d’autres dépenses: avec l’annulation des manifestations sportives et culturelles, les coûts prévus pour les droits de retransmission et les voyages ont été soit annulés eux aussi, soit repoussés à l’année suivante.

Coûts de restructuration et économies
Le résultat annuel a aussi été impacté par des coûts de restructuration. D’une part, la SSR se prépare pour adapter ses productions et ses distributions aux nouveaux besoins du public. D’autre part elle doit prendre des mesures pour baisser ses charges afin de compenser la chute continue des recettes publicitaires et de sponsoring.

Sur le plan des ressources humaines, tous les postes vacants n’ont pas été repourvus. L’année dernière, la SSR comptait en moyenne 5537 postes à temps plein, y compris les postes de l’ancienne filiale TPC, intégrée à l’entreprise début 2020, et ceux de SWISS TXT, qui reste une filiale. Cela équivaut au total à une baisse de 113 postes à temps plein par rapport à l’année précédente, où l’entreprise en comptabilisait 5650.

Des économies ont pu être réalisées dans le domaine de la distribution, d’une part en raison de l’abandon, le 3 juin 2019, de la diffusion des programmes SSR par la télévision numérique terrestre (TNT), très peu utilisée (1,4 % des ménages suisses), et d’autre part du fait de l’optimisation de la diffusion radio numérique par le DAB+, qui s’est poursuivie.

La transformation se poursuit
La transformation de l’entreprise se poursuit en 2021 également. La SSR doit continuer à s’adapter aux conditions du marché et aux comportements d’utilisation, qui ne cessent d’évoluer, tout en disposant d’une marge de manoeuvre toujours plus restreinte sur le plan financier. Alors que le programme d’économies de 100 millions de CHF lancé en 2018 a pu être clôturé en 2020, la SSR a dû mettre en place en octobre 2020, en raison de la tendance à la baisse des recettes commerciales, un nouveau programme d’économies de 50 millions de CHF, à réaliser d’ici 2024. Ce plan d’économies aura un impact sur le nombre de postes de travail.

Augmentation des audiences et lancement de Play Suisse
La pandémie de coronavirus a valu aux programmes de la SSR – adaptés et développés pour l’occasion – d’atteindre des niveaux d’audience record dans toutes les régions linguistiques. Le 7 novembre 2020, de Play Suisse, la nouvelle plateforme de streaming de la SSR, qui propose sans barrière linguistique le meilleur des productions maison et des coproductions de la RSI, de RTR, de la RTS et de SRF. Le public peut y visionner en streaming des films, des séries, des documentaires, des reportages et des trésors issus des archives en langue originale avec des sous-titres en allemand, en français et en italien – et même, pour certains contenus, en romanche. Ainsi, l’offre de la SSR peut, dans toute sa diversité, bénéficier d’une visibilité dans toutes les régions linguistiques et sur tous les types d’appareils. A ce jour, 250 000 utilisateurs en Suisse se sont déjà enregistrés sur Play Suisse. Autre point réjouissant de l’année dernière : dans son étude de référence sur la qualité des médias (1/2020), l’Institut de recherche Opinion publique et société de l’Université de Zurich (fög) a, encore une fois en 2020, estimé que la pertinence et la crédibilité des programmes de la SSR étaient supérieures à la moyenne.

Impact de la pandémie sur l’offre de programmes
Le public a en revanche dû renoncer aux retransmissions de grands événements sportifs comme le Championnat d’Europe de football ou les Jeux olympiques d’été de Tokyo, repoussés à 2021 en raison de la pandémie. D’autres événements
sportifs, comme les épreuves de la Coupe du monde de ski alpin, le Championnat suisse et le championnat du monde de hockey sur glace ainsi que le Championnat du monde de cyclisme, qui devaient se tenir en Suisse, ont été annulés ou
repoussés.

La quasi-totalité des manifestations culturelles, notamment les festivals en plein air et autres spectacles, a été annulée, ce qui a eu des répercussions considérables sur la branche de la culture et de l’événementiel. Pour soutenir
la scène musicale nationale, les chaînes de la SSR ont passé en 2020 plus de musique suisse que jamais. La branche du film suisse a elle aussi été soutenue dans la mesure du possible. La SSR a diffusé 456 films suisses en 2020, contre
364 en 2019. Les tournages ont été soutenus et pour la plupart maintenus, malgré des conditions de production difficiles, tout comme les partenariats média avec les festivals de film, bien que la plupart d’entre eux aient dû avoir lieu en
ligne.

 

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch