Actualité

Une PME sur trois a déjà été victime de cyberattaques en Suisse

Plus d’un tiers des PME suisses sont touchées par les cyberattaques. Cependant, la plupart d’entre-elles estiment qu’elles sont bien ou très bien protégés, et seulement 4% des CEO des PME considèrent qu’une cyber-attaque constitue un risque significatif ou très important pour leur gagne-pain. Ces résultats inquiétants proviennent de l’enquête représentative réalisée par gfs-zürich. Les associations commerciales et le gouvernement sont pressés de prendre des mesures pour contrer cette nonchalance envers les cyber-attaques.

En septembre dernier, l’Institut de recherche sur les marchés et les sociétés sociales gfs-zürich a mené une enquête représentative auprès de 300 dirigeants de PME suisses sur le thème des cyber-risques. Les PME ont été sélectionnées selon des méthodes scientifiques afin que les résultats puissent être appliqués aux PME suisses dans leur ensemble (2015: 580 000). L’enquête a été menée pour le compte de l’Association Suisse d’Assurances (SIA), de l’Association Suisse pour les Systèmes de Qualité et de Management (SQS), de l’ISSS et de l’ITS. et la commission d’experts du Conseil fédéral pour le traitement des données et la sécurité des données.

Les résultats les plus importants en un coup d’œil
Environ 62% des personnes interrogées considèrent le fonctionnement continu de l’informatique comme très important pour leurs opérations.

Plus d’un tiers des PME sont victimes de cyber-attaques: sur la base des 300 PME interrogées, le nombre de sociétés touchées par le chantage dans l’ensemble de la Suisse peut être estimé à 23 000 (4%). Environ 209 000 entreprises (36%) sont susceptibles d’avoir été touchées par des logiciels malveillants tels que les virus et les chevaux de Troie.

Le risque de cyber-attaques est fortement sous-estimé: le risque de devenir victime d’une cyber-attaque est estimé faible. Seuls 10% et 4% d’entre eux se considèrent eux-mêmes comme présentant un risque significatif ou très important d’être mis hors de combat pendant un jour ou même de perdre leur gagne-pain. Plus de la moitié des directeurs interrogés (56%) se sentent bien ou très bien protégés contre les cyberattaques.

La protection contre les cyber-attaques est insuffisante: seulement 60% des personnes interrogées déclarent avoir mis en place des mesures de protection de base, telles qu’une protection contre les logiciels malveillants, un pare-feu, la gestion des correctifs et des sauvegardes. Les systèmes de détection des cyber-incidents ont été entièrement mis en place dans seulement un cinquième des entreprises. Seulement 18% des entreprises interrogées disposent de processus pour traiter les incidents cybernétiques, et seulement 15% d’entre elles ont reçu une formation sur l’utilisation sûre des TI.

L’intégralité de l’étude en allemand

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria" Réagissez à ce post en laissant vos commentaires ! Cominmag.ch c'est aussi Cominmag Live et en podcast

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé