Start-up

Protégeons nos données. Elles valent de l’or !

Avec la digitalisation de nos économies, un nombre croissant d’informations liées à nos activités privées et professionnelles finit sur des disques durs ou des serveurs connectés à Internet. Le nombre de pas que nous effectuons quotidiennement, nos résultats médicaux, nos évaluations professionnelles ou scolaires, nos déclarations fiscales : tout y passe, des données les plus triviales à d’autres bien plus sensibles et privées.

Connues sous le nom de Big Data, ces données informatisées devraient permettre de faire avancer sensiblement la recherche médicale, de gérer plus efficacement nos ressources naturelles ou de fournir des services personnalisés. Elles sont hélas aussi très convoitées par les pirates informatiques et hackers pour différentes raisons. Le blog « Le Décodeur », spécialisé notamment dans la sécurité informatique, publiait récemment les résultats de l’étude « The Global State of Information Security » effectuée par le cabinet PwC auprès de 10’000 dirigeants d’entreprises dans 127 pays. On apprend que le nombre de cyber-attaques recensées a progressé de 38% en 2015 !

La Suisse romande est bien préparée
Au vu de la progression spectaculaire des cyber-attaques, la protection des données doit être prise très au sérieux. De par son cadre juridique protecteur et sa culture sécuritaire, la Suisse se positionne favorablement dans cette lutte. La Suisse romande en particulier peut compter sur des acteurs au savoir-faire reconnu au niveau académique (EPFL, HEIG-VD, Idiap) et sur des startups de pointe. On pense à ProtonMail, la startup genevoise qui sécurise les messages de Facebook, Privately, l’application qui protège vos données sur les réseaux sociaux ou Biowatch, la startup de Martigny qui sécurise les montres connectées.

Un événement consacré à la protection des données des PME
Dans le Canton de Vaud, un pôle d’excellence en matière de sécurité informatique s’est constitué au Swiss Technopole Y-Parc d’Yverdon-les-Bains. Des sociétés à la pointe telles que Netguardians et Sysmosoft s’y sont installées et le lieu héberge depuis 2010 une conférence dédiée à la sécurité. Cette année, la Cybersec Conference a acceuilli le 4 novembre un événement dédié à la protection des données, un enjeu sensible pour les PME aussi. Différentes interventions sont prévues lors de cet après-midi animé par Loïs Siggen Lopez, journaliste à la RTS. Pour commencer, Me Michel Jaccard abordera la protection des données sous l’angle juridique. Les participants pourront ensuite découvrir le témoignage de la société SICPA, suivi de celui de deux startups : Pryv, qui développe des solutions permettant de sécuriser des données issues des domaines Medtech et eHealth, dont le fondateur et CTO M. Pierre-Mikael Legris présentera les activités, puis Revapost, une startup vaudoise qui a mis au point une plateforme permettant de sécuriser les messageries d’entreprise et témoignera de ses avancées en matière de cryptographie.

Nos données valent de l’or, au propre comme au figuré. Il est du devoir des entreprises et des individus de les protéger. Si le nombre de cyber-attaques se développe, les moyens technologiques permettant de se protéger évoluent aussi, heureusement. Les spécialistes en Suisse romande s’accordent pour croire que la réponse viendra des avancées en cryptographie et – plus tard – de l’informatique quantique, deux domaines dans lesquels ils excellent. Et c’est heureux, car les enjeux sont considérables.

Tags
Voir plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer