Tendances

Le livre qui va vous en faire voir de toutes les couleurs

Derrière ce jeu de mots facile se cache un livre qui va vite vous servir de livre de chevet si vous travaillez dans le graphisme, la mode, le design ou si tout simplement vous êtes un esprit curieux de comprendre les messages que les couleurs nous envoient.

Car les couleurs parlent, communiquent, expriment des émotions. Le choix d’une couleur n’est jamais innocent. Prenez les Sex Pistols, le célèbre groupe punk. S’ils ont choqué l’Angleterre (et le reste du monde) avec leur premier album, Never Mind the Bollocks, Here’s the Sex Pistols, c’était autant par les morceaux qui le composaient que par la pochette jaune criard qui faisait mal aux yeux avec le nom du groupe dans un bandeau rose fushia. Mais le jaune a aussi d’autres significations. Pour ceux qui l’ignoreraient, c’est une couleur primaire au même titre que le rouge et le bleu, c’est-à-dire une couleur qui ne peut pas être obtenue à partir d’autres couleurs. Unanimement considéré comme un coloris gai, le jaune représente le bonheur, la lumière du soleil, l’optimisme et la créativité. Au Japon, il représente le courage quand, dans les pays anglo-saxons, il peut avoir des connotations négatives comme la lâcheté. En anglais, un « yellow belly » est un froussard.

Allié à du noir, le jaune donne du vert avocat, une couleur très en vogue en Occident dans les années 1970 où on l’utilisait pour les vêtements, les appareils du foyer et les voitures afin de rappeler la nature (en réaction aux idées anticonsuméristes des mouvements de contre-culture, très présents dans les années 1960).

Comme vous le voyez, rien n’est simple ni univoque avec la couleur. D’ailleurs, le peintre Josef Albers qui enseigna la couleur pendant des années à l’université de Yale commençait toujours par le même exercice : chaque étudiant devait ramener en classe quelque chose de rouge, objet trouvé, débris, détritus du quotidien. Quelle n’était pas sa surprise en constatant au cours suivant que l’objet rouge qu’il avait rapporté n’avait pas la même couleur que la chose rouge ramenée par ses camarades. Chaque étudiant avait une vision bien personnelle de la couleur.
La couleur est donc objective mais aussi éminemment subjective. La couleur réveille des souvenirs (pour ma part, le rouge évoque les camions de pompier qui me faisaient rêver étant enfant quand pour d’autres il évoquera un champ de coquelicots ou encore une peinture de Monet de ce même champ de coquelicots admirée dans un musée). La couleur révèle des traumatismes : telle personne détestera le vert pour avoir passé son enfance dans une chambre avec des papiers peints verdâtres qui lui faisaient faire des cauchemars.

Le dictionnaire de la couleur de Sean Adams est un ouvrage nécessaire car il est à la fois un manuel chromatique, une source d’inspiration et un livre de référence. Son originalité est aussi de sortir des couleurs primaires, secondaires ou tertiaires pour proposer de nouvelles catégories (couleurs chaudes, froides, neutres et spéciales) plus intuitives et facilement exploitables. Chaque couleur est précisément décrite, accompagnée d’exemples tirés de domaines variés pour nourrir l’imagination du lecteur et d’une série de palettes pour aider à marier les couleurs. Que les graphistes qui liront ce livre se rassurent, il n’y a pas de mauvaises associations de couleurs, tous les choix ont du sens dans la mesure où la couleur en a comme nous l’avons vu plus haut. Simplement il y a des choix plus ou moins audacieux selon l’objectif que l’on s’est fixé.

Le dictionnaire de la couleur – À l’usage de ceux qui veulent comprendre et utiliser la couleur – de Sean Adams est publié chez Pyramyd

[ASIDE]

Un peu plus sur l’auteur

Sean Adams est l’un des fondateurs du cabinet de conception californien multi-primé AdamsMorioka, et fait partie des quarante personnalités les plus importantes pour l’évolution du graphisme dans le monde entier. Ancien président national de l’American Institute of Graphic Arts, il est aujourd’hui directeur du Programme de graphisme à l’ArtCenter College of Design. Il est le co-auteur de Logo Design Workbook, Color Design Workbook et de la série, Masters of Design. Il vit et travaille à Los Angeles.[/ASIDE]

Tags
Voir plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer